Au mois d’Avril, Mia est partie à Boston, auprès de Mason Murphy, joueur de baseball pour l’équipe des Red Sox. Il y a eu du bon… et du moins bon. 

Couverture Calendar girl, tome 04 : Avril

Je n’ai pas été enchantée par tous les éléments de ce mois d’avril… Les débuts sont durs entre Mia et Mason, qui a une réputation de coureur de jupons et qui aimerait s’en débarrasser pour obtenir des sponsors. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Mason est un jeune homme ignoble. Il a une drague lourde et ses remarques déplacées sont (beaucoup trop) fréquentes. S’il change peu à peu au fil du roman, son personnage n’est pas très approfondi et cela m’a déçue. 

Du côté de Mia, ce n’est guère mieux. Celle-ci est toujours aussi chaude dès qu’elle voit un beau mec. Alors oui, c’est de la New Romance, mais nul besoin d’exagérer ce trait. Elle me plaisait pourtant, avec son côté badass et son originalité par rapport à d’autres. Mais là, elle est de plus en plus comme les filles que je ne supporte pas 😦 

En plus, elle s’octroie des droits qu’elle ne donne pas à Wes. Lorsque la «mauvaise nouvelle» du roman est dévoilée, je me suis dit «Bien fait pour toi !» C’est triste, je me sens un peu sans cœur, Mia ne le mérite pas vraiment, mais elle aura au moins appris une leçon.

Bon, je ne dénigre pas Mia non plus, rassurez-vous ! Elle découvre un petit «secret» mignon dans ce quatrième tome et aide les autres de diverses façons. Son égocentrisme s’éloigne donc légèrement et j’espère que cela continuera. MAIS, parce qu’il y a un «mais», à travers le personnage de Mia, Audrey Carlan fait passer un message auquel je n’adhère pas, mais alors PAS DU TOUT. 

En gros, le message, c’est : Si tu veux être en couple avec le mec que tu aimes, montre-lui tes seins, tes fesses, couche avec lui, et ça va aller tout seul. Oui, parce que, vu comment tu es habillée, et vu que tu ne respires pas le sexe, impossible de l’attirer complètement. 

Voilà donc, mesdemoiselles, mesdames et messieurs, à quoi se réduit la gent masculine: AU SEXE, PARDI ! Voilà comment une femme peut attirer un homme : en lui montrant tout ! Sans forcément lui montrer de l’esprit… Et je ne suis pas d’accord. D’abord parce que les hommes ont le droit de s’intéresser à autre chose. Ensuite parce que les femmes n’ont pas à se réduire à ça. À bas les stéréotypes ! 

Mis à part ça, j’ai trouvé l’histoire sympa, le rythme mieux maîtrisé, même si 155 pages, c’est bien trop court pour bien développer les personnalités des différents personnages secondaires. Parce que ce que j’attends de ma lecture de la saga Calendar Girl, c’est bien sûr, le développement de l’histoire de Mia, mais aussi la rencontre de personnages intéressants et pourquoi pas, inspirants. Dans certains tomes, à la moitié, seulement trois jours sont passés, le reste est donc très peu développé. Ce n’est pas le cas pour ce mois d’avril. Ce n’est ni trop rapide, ni trop lent.

Bref, un tome qui m’a laissé des impressions mitigées. Je continue à lire la saga bien sûr, même si le tome de mai me semble un peu différent… pour le meilleur ou pour le pire ? 

Où en êtes-vous dans cette saga ? L’appréciez-vous, vous lassez-vous ? Que pensez vous de Mia ?

156 pages. Éditions Hugo Roman. Collection New Romance

Les autres rendez-vous de Mia :

Janvier

Février

Mars

Publicités