Je suis partie avec Mia à Seattle faire la connaissance d’Alec, peintre français. Vous voulez connaître le fin mot de mon périple? C’est par ici –>

Couverture Calendar girl, tome 2 : Février

Mon avis sur le premier tome :Calendar Girl janvier

Au vu de tous les commentaires postés sur Livraddict et sur la blogosphère, je m’attendais grandement à être déçue par cette suite des aventures de Mia. Je pense qu’on est toutes tombées sous le charme de Wes en janvier et donc…difficile de s’en séparer. Surtout pour les lecteurs d’ailleurs. Parce que Mia, de son côté, elle passe (trop?) facilement à autre chose…

Alors moi, j’essaie de me mettre à la place de Mia. Je me dis : «allez, je suis escort pendant 12 mois, je vais vivre chaque mois avec un mec différent MAIS je ne suis pas tenue de coucher avec eux. Janvier arrive, Wes me plaît, je pourrais même envisager une relation sérieuse avec lui l’année prochaine. Est-ce que je couche avec les autres mecs simplement parce qu’ils sont beaux?» La réponse est un gros NON! D’accord, Mia a envie de s’amuser, mais est-ce qu’elle est vraiment obligée de sauter sur tout ce qui bouge? Chacun est libre d’avoir son opinion là-dessus, mais moi, je ne pense pas que c’était nécessaire, surtout après un jour ou deux…

Disons que j’espère sincèrement que Mia ne couchera pas avec tous ses clients…et qu’ils ne seront pas tous aussi parfaits : beaux, riches, géniaux au lit, etc. J’espère qu’Audrey Carlan nous présentera des hommes différents avec qui tout ne sera pas aussi merveilleux.

Et Alec dans tout ça?

C’est là que se situaient toutes mes craintes. Je voyais beaucoup de personnes dire qu’Alec est un personnage bourré de clichés, pas aussi attachants que Wes, etc. Ça m’a un peu refroidie. Mais moi, je l’ai beaucoup aimé, pour une raison toute simple : il apprend à Mia à s’aimer elle-même.

Il voit le beau en elle, peu importe ce qu’elle peut bien faire, dire ou porter. Et il veut qu’elle voie cette beauté, elle aussi. Donc même si, oui, Alec m’a de temps en temps agacée parce que je l’ai trouvé parfois égoïste, je trouve qu’il apporte quelque chose à Mia, une chose qu’elle n’aurait peut-être pas comprise avec Wes ou avec un autre.

Mon opinion sur Mia évolue un peu…

Dans le premier tome, j’étais contente de voir une héroïne moins naïve que celles que j’ai pu rencontrer dans d’autres romans New Romance. C’est toujours le cas même si comme je l’ai dit au début de ma chronique, sa conduite m’a un peu déçue… Elle semblait tellement attachée à Wes que je ne pensais pas qu’elle se serait jetée comme ça sur Alec…et j’ai peur d’être encore plus déçue avec la suite.

Ce que j’ai apprécié par contre, c’est d’avoir pu découvrir un peu plus le passé de Mia. Je ne vous dis pas quelle partie de son passé, mais c’est intéressant et ça apporte un petit plus au personnage. Je pense que les informations sur son passé seront données au compte-gouttes au fil de la saga donc autant profiter de chaque occasion! 😉

Ce que j’ai le moins aimé…

C’est pas très bien, je sais, mais je vais finir sur une petite note négative…en espérant que ce point s’améliore de tome en tome.

Le rythme du récit ne va pas du tout, du tout! Beaucoup trop court, la relation entre Mia et Alec se met en place tellement rapidement que ce n’est absolument pas crédible! En plus, la première moitié du roman concerne les 3 premiers jours…donc le reste du mois est contraint de rentrer dans la seconde moitié. Cela n’apporte pas assez de possibilité de développement, que ce soit au niveau de la relation entre les personnages ou simplement au niveau du développement psychologique des personnages. Un peu comme si l’auteur ne savait finalement pas trop quoi dire…un peu dommage.

De petites surprises

Pour autant, si vous avez aimé le premier tome, donnez sa chance au deuxième! Vous ferez la connaissance d’un autre personnage, vous aurez droit à une ou deux petites surprises et la fin est sympathique.

Et vous, vous avez aimé Calendar Girl février? Est-ce que qui que ce soit est #TeamAlec, pour changer? Avez-vous envie de continuer la saga?

153 pages. Éditions Hugo Roman. Collection New Romance.

Publicités