Couverture Calendar girl, tome 1 : Janvier12 mois, 12 hommes, 12 villes. Ça vous dit? Alors suivez-moi 😉 Aujourd’hui, nous partons à Los Angeles avec Wes!

Depuis quelques temps, je vois Calendar Girl un peu partout. J’avais envie de lire un peu plus de new romance et c’était donc l’occasion de me lancer! J’aime bien le concept d’un livre par mois…mais j’aurais souhaité que le prix soit un peu moins élevé. Parce que presque 10 euros, ça nous fait presque 120 euros à la fin de l’année…et ça fait un peu cher. Surtout avec un premier tome aussi court. J’espère que les autres seront un peu plus longs!

Calendar Girl, c’est l’histoire de Mia, qui devient escort girl pour rembourser la dette de son père qui s’élève à…un million de dollars (oui, oui, rien que ça). Chaque mois, elle vivra avec un homme différent et le lecteur pourra suivre ses aventures. À noter que le job d’escort qu’elle fait ne se traduit pas par prostituée comme certains ont pu le penser. Avoir des relaxions sexuelles avec ses clients ou non, c’est à Mia de le décider. Dans la vraie vie, je ne connais pas du tout la vie d’une escort, donc je ne peux pas me prononcer sur la véracité de ce récit (je doute que la vie des vraies escorts soit aussi merveilleuse que celle de Mia dans ce tome).

Mis à part quelques clichés, l’histoire est très sympa et démarre sur les chapeaux de roues. Ce livre est parfait pour une petite lecture légère, sans prise de tête et la plume d’Audrey Carlan est très agréable. La relation entre Mia et Wes semble idyllique, quoiqu’un peu rapide à mon goût et sans que l’on sache réellement ce que chacun apprécie chez l’autre. En effet, le roman est trop court et ne permet pas un réel approfondissement de la psychologie des personnages et de leurs relations. J’aurais aimé une ou deux scènes de sexe en moins et en savoir un peu plus sur Wes, par exemple.

Bien sûr, on connaît un peu l’histoire de Mia, puisque c’est le personnage principal de la saga. J’espère cependant qu’on en apprendra beaucoup sur elle dans les tomes suivants (et ayant vu deux, trois avis sur le livre de février, je pense que je ne serai pas déçue 😉 ). Mia ne correspond heureusement pas aux stéréotypes californiens. C’est une femme avec des formes, qui s’assume, qui ne comprend et n’accepte pas les dictats de la beauté, qui assume sa sexualité (par contre, j’ai l’impression qu’elle veut sauter sur tout ce qui bouge même si elle se considère comme une incorrigible romantique et c’est le seul côté que j’apprécie moins chez elle…) et qui a beaucoup de caractère. En bref, une héroïne badass et très attachante. Bien plus que Tessa d’After ou Anastasia de Cinquante nuances de Grey.

De son côté, Wes est un scénariste beau gosse, plein aux as, surfeur, drôle, charmant et expert en sexe. Un brin trop parfait, vous me direz. N’importe qui vous dirait que vous n’avez aucune chance de tomber sur quelqu’un comme lui dans la vraie vie. Et pourtant, malgré cela, Wes est très attachant aussi et j’espère sincèrement le revoir dans la suite de la série. Parce que ce serait dommage de s’arrêter là.

J’espère aussi avoir des nouvelles des différents personnages que Mia a pu rencontrer à Los Angeles. Certains sont devenus ses amis et ce serait vraiment une perte de temps que de ne pas reparler d’eux…

Un seul bémol pour moi : les surnoms que se donnent Mia et Ginelle, sa meilleure amie (que l’on ne connaît que très peu, finalement). On sent leur lien indéfectible, on voit bien que leur amitié est forte, qu’elles feraient n’importe quoi pour s’entraider…mais les « salope» et les «pute» qu’elles s’envoient à chaque conversation me mettent mal à l’aise. Ça me fait penser à Paris Hilton et Nicole Richie du temps de leur grande amitié (oui je regardais leurs émissions…j’étais jeune, hein, faut pas s’en faire).

La fin est un peu inattendue pour moi, et pourtant très mignonne…je ne vous en dis pas plus, foncez découvrir ce roman!

J’ai en tout cas bien hâte de pouvoir lire la suite!

Ma note: 15/20

  • Histoire et thèmes: 4/6
  • Personnages: 5/6
  • Construction du récit et rythme: 4/5
  • Écriture, style: 2/3

Avez-vous succombé à la folie Calendar Girl? En avez-vous envie?

154 pages. Éditions Hugo Roman

Publicités