Aujourd’hui, ce sont quatre suites de séries que j’aborde : Les Misérables, tomes 5 et 6, Cesare, tome 7, et Gisèle Alain, tome 2.

Les Misérables, tome 5 – Takahiro Arai

Couverture Les Misérables (manga), tome 5

Que d’angoisses dans ce tome ! Un peu d’action, de l’hypocrisie, des mensonges, des personnages à deux faces (ou plus)… Ceux qui nous font horreur, ceux qui nous charment depuis le début, et puis de nouveaux, toujours. D’autres encore que l’on ne pensait pas aimer, mais que l’on apprécie tout de même. Des surprises, toujours des surprises. Cette misère qui prend tant de sens différents. Encore un tome qui me donne envie de découvrir le roman de Victor Hugo !

208 pages. Éditions Kurokawa.

Les Misérables, tome 6 – Takahiro Arai

Couverture Les Misérables (manga), tome 6

Les vies de nos personnages se croisent, et nous faisons la rencontre de Gavroche, intrépide jeune garçon, tellement touchant. J’aime aussi beaucoup le personnage d’Éponine et je suis prête à épouser Jean Valjean sur le champ (enfin, ça, c’est depuis le début) ! 

Une oeuvre à lire pour la complexité des personnages, la description de la misère, ainsi que pour le côté historique de plus en plus mis en avant. En effet, la Révolution se prépare manifestement.

J’ai hâte de connaître la suite, mais je n’ai pas envie de quitter ce monde – il ne me reste que deux tomes. En tout cas, ça me donne envie de lire le roman de Victor Hugo ! 

234 pages. Éditions Kurokawa.

Autres tomes chroniqués : Tomes 1 et 2 – Tome 3 – Tome 4


Cesare, tome 7 – Fuyumi Soryo

Couverture Cesare, tome 07

Un tome assez particulier, instructif et intéressant. Il débute par la messe de Noël à laquelle prendra part Cesare Borgia, au côté de son père. Le début du tome m’a marquée de par ses illustrations magnifiques, remplies de détails. D’autres dessins m’ont simplement touchée, comme ceux de la page que j’ai présentée sur Instagram :

Puis arrive un retour en arrière, dans lequel Cesare s’entretient avec un professeur (me semble-t-il) sur le conflit entre le pape Grégoire VII et Henri IV, en 1076. Un épisode marquant pour Cesare, qui le fait s’interroger sur le passé, mais aussi sur son futur et sur la société. Un passage très intéressant, qui permet aussi d’en apprendre plus sur Dante, par exemple.

Un tome fait pour les amateurs d’Histoire, donc, mais ne vous arrêtez pas à cela : il permet aussi de mieux comprendre Cesare Borgia, ses doutes, ses inquiétudes, ses envies.

194 pages. Éditions Ki-oon.

Autres tomes chroniqués : Tome 1 – Tomes 2 et 3 – Tomes 4 et 5 – Tome 6


Gisèle Alain, tome 2 – Sui Kasai

Couverture Gisèle Alain, tome 2

Un tome meilleur que le précédent, dans la mesure où un personnage du passé de Gisèle fait son apparition au début du tome, permettant un petit flashback qui nous fait encore plus apprécier Gisèle. Un personnage définitivement haut en couleurs et déterminé, impulsif et attachant. C’est agréable de suivre ses petites aventures. Elle rencontre quelques difficultés, mais réussit toujours à s’en sortir. Ce n’est pas une série coup de coeur, mais elle n’en est pas moins agréable pour autant. 

En prime, cette page que j’ai beaucoup appréciée :

223 pages. Éditions Ki-oon.

Autres tomes chroniqués : Tome 1


Lisez-vous ces séries ?

Prochainement, dans Mangas-mélo : Les Misérables, tomes 7 et 8 ; Cesare, tome 8

 

Publicités