Dans cet ouvrage, Annie Ernaux et son compagnon de l’époque, Marc Marie, écrivent chacun un texte sur quelques photos prises après l’amour.

Couverture L'usage de la photo

Les photos représentent souvent les vêtements enlevés juste avant l’amour, mais peuvent parfois montrer autre chose… Un après petit-déjeuner à l’hôtel, par exemple. Ces photos apportent avec elles de nombreux souvenirs, que les auteurs ont écrits chacun de leur côté avant de se les montrer.

Il est intéressant de noter les nombreux souvenirs communs qui remontent à Annie Ernaux et Marc Marie, que ce soit par rapport à une même photo ou à deux clichés différents. J’ai trouvé le procédé d’écriture orignal – à la fois le fait d’écrire à partir de photographies, mais aussi d’écrire à deux séparément – faisant de L’usage de la photo un livre décidément à part.

Le thème du cancer du sein qu’a subi Annie Ernaux est omniprésent. Il apporte des souvenirs douloureux, évidemment, mais aussi tendres. L’auteure semble être une femme d’une force phénoménale. On sent également l’amour que se portait le couple grâce à leur façon de raconter les moments passés ensemble (ou pas).

Un ouvrage qui se lit vite, avec un style très accessible, peut-être plus cru lorsqu’il s’agit des textes de Marc Marie.

Je remercie Lire le monde grâce à qui j’ai découvert ce livre ! 

160 pages. Gallimard.

Lu dans le cadre de Lire en couleurs ; mois violet ; auteur dont vous avez lu au moins deux livres (Mémoire de fille et Passion simple)

cover lire en couleurs

Publicités