Nous voici en Atalis. Alric III, le roi, veut lancer une guerre contre les Khagans afin de relancer l’économie. Mais comment diable pourrait-il commencer cette guerre sans être le coupable ? En faisant assassiner sa fille Nissah par les Khagans, bien sûr ! Enfin, tout le monde y aurait pensé !

Couverture Les Terres de l'Est, tome 1 : Maiesta

Je remercie Megane Delsinne pour sa confiance ! J’ai accepté de lire les deux tomes des Terres de l’Est et je viens de terminer le premier tome, Maïesta. (Vous pouvez cliquer sur son nom pour voir son site et ses livres 🙂 )

Ce fut une bonne découverte. C’est un roman classé fantasy, que j’ai trouvé assez jeunesse, au final. Il m’a fait penser à un conte enchanteur. Bien que ce ne soit pas tout à fait mon truc, il y a de bons éléments dans Maïesta qui méritent d’être lus. 

C’est d’abord l’idée de base qui accroche. On sait que la royauté n’est pas toujours tendre, même envers sa propre famille, mais le roi Alric III est un personnage particulièrement cruel et odieux ! Faire tuer sa propre fille pour renflouer les caisses du royaume… On peut difficilement faire pire, non ? Du coup, on a envie de savoir s’il va mettre son plan à exécution et si celui-ci va fonctionner comme le roi le souhaite. 

J’avoue avoir trouvé le début un peu long. Il y avait selon moi des détails inutiles dans la narration. C’est assez subjectif, cependant. Chacun ses goûts. L’écriture m’a particulièrement fait penser à un conte, plutôt orienté jeunesse comme mentionné plus haut. Je reconnais (et je l’avais remarqué dès le début) que le vocabulaire est assez recherché, précis, bien utilisé (malgré plusieurs fautes). 

Le récit est plus rythmé une fois les quatre-vingt-dix premières pages passées. Il se passe des choses haletantes, on se demande constamment comment tout va se dérouler, comment l’histoire va évoluer.

Princesse Nissah est attachante, bien qu’elle soit jeune. Elle impressionne par son courage et sa volonté. C’est le personnage que l’on suit le plus à travers ce premier tome. On connaît un peu son père, le roi machiavélique et son jeune frère, Robbie, personnage qui sera apparemment plus traité dans le second tome. 

J’espère retrouver plus de magie dans le second tome ; je crois que ça a manqué un peu à ma lecture. Je m’attends également à un peu plus de développement sur certains personnages, dont Neal, qui m’intéresse beaucoup ( ça tombe bien, il donne son prénom au deuxième tome ! )

Je poursuis donc ma lecture des Terres de l’Est et je vous en dit plus bientôt ! En attendant, vous pouvez vous procurer Maïesta en allant sur le site de l’auteure. Le second tome, Neal, sortira le 17 juin. 

Êtes-vous fans de fantasy ? 

Publicités