Ambiance étrange, personnages tous un peu névrosés par moments, disparition mystérieuse, des liens qui se forment de partout. Mélangez tout ça, vous obtiendrez un thriller un peu particulier, bien mené. Si en plus, vous le lisiez dans le train, alors vous colleriez parfaitement au thème. 

Couverture La fille du train

J’avais terriblement envie de lire La fille du train. Tout le monde en parle, un film sort dessus (avec Luke Evans ❤ ) et je me demandais comment Rachel, passagère du train qui observe un couple, Jess et Jason, dès qu’elle passe devant leur maison allait faire pour s’impliquer dans l’enquête sur la disparition de Jess. J’ai eu mes réponses, je les ai appréciées. J’ai beaucoup aimé ce roman, et je vous invite à le découvrir à votre tour !

Les personnages 

Rachel : Divorcée, alcoolique, vit chez une amie, mais ne lui annonce pas qu’elle a été virée de son boulot. Alors chaque jour, elle effectue le même trajet jusqu’à Londres en train. Elle entrevoit à chaque fois une maison, dans laquelle vit un couple, Jess et Jason (les prénoms qu’elle leur a donnés). Ils forment le couple idéal à ses yeux, jusqu’au jour où elle voit Jess embrasser un autre homme. Et lorsque Jess disparaît, le lendemain, Rachel tente de s’impliquer dans l’enquête. 

Tom : Ex-mari de Rachel, qui l’a trompée avec Anna. Il vit d’ailleurs avec elle et leur petite fille, Evie.

Megan (Jess) : Jess s’appelle donc Megan. Elle vit dans la même rue que Tom et Anna, avec son mari, Scott (Jason pour Rachel). C’est donc elle qui disparaît mystérieusement. 

Il y a un truc avec ces personnages qu’il faut savoir, c’est qu’un coup on les aime, un coup on les déteste. On les comprend, pour ne plus du tout accepter leur comportement la seconde suivante. Je pense donc que je me suis attachée à eux tout au long du roman, peu importe l’issue de l’enquête. Le personnage que j’ai le plus apprécié est Scott, je pense (rien à voir avec le fait que ce soit Luke Evans qui campe ce rôle dans le film, ça ne m’a pas influencée… 😉 )

Rachel est celle qui a provoqué en moi le plus de malaise. Elle s’implique trop dans la vie de tout le monde. Je peux comprendre qu’elle ait peur d’être seule, de se sentir abandonnée, mais parfois, c’en était trop pour moi. Je la trouvais bizarre. Je lui disais constamment : «Ne fais pas ça, pas ça non plus, arrête, tu vas le regretter, il va t’arriver quelque chose, tu es folle…». J’ai parfois eu envie de plonger littéralement dans le bouquin et de la ramener avec moi pour l’empêcher de faire n’importe quoi. Un peu exaspérante, mais attachante à la fois. 

Il faut savoir qu’il s’agit d’un roman à trois voix : Rachel, Megan et Anna prennent la parole à tour de rôle. Le style reste cependant relativement le même. Je me suis un peu reconnue dans le caractère de Megan, même si certains de ses comportements ne me ressemblent pas du tout. Il y en a certains que je n’apprécie pas du tout d’ailleurs… Quant à Anna, je ne l’ai pas tellement aimée. Elle est un peu particulière, semble se croire au-dessus de tout et déteste Rachel alors que c’est elle qui lui a piqué son mari (bon, je comprends certains de ses arguments, que vous découvrirez pendant votre lecture, mais tout de même, elle exagère parfois.)

Les deux hommes sont donc moins représentés. Scott se retrouve dans une panique pas possible après la disparition de sa femme, bien entendu. Il est effondré, ne prend pas toujours les bonnes décisions non plus, mais c’est compréhensible. Tom ne m’a pas tellement fait d’effet, même s’il est dans un dilemme incroyable, pris entre son amour pour Anna et son respect et affection pour Rachel, qu’il voudrait pouvoir aider. 

Des personnages humains donc, c’est pour ma part ce que j’en retiens. Ils sont réalistes, ont les problèmes qu’ont la plupart des gens. Je me demande même si ça ne devrait pas nous faire froid dans le dos…

Comme je vous le disais dans mes premières impressionsj’avais peur d’avoir deviné le/la coupable. Effectivement, mon intuition avait été bonne dès le début du roman (pour une fois que ça arrive et que je ne me fais pas avoir…) mais je n’en suis pas déçue, car d’une part, il m’était impossible de connaître le pourquoi du comment dans les premiers chapitres et d’autre part, tous les personnages peuvent être soupçonnés au fil des pages. L’auteure joue avec nos nerfs et c’est ce que j’attends d’un thriller donc pari réussi pour Paula Hawkins ! 

Seul petit bémol à l’écriture : il n’y a aucune différence d’écriture entre Rachel, Anna et Megan. Je sais à quel point c’est difficile, écrivant moi aussi un roman à plusieurs voix, mais là, ce serait presque impossible de les différencier si leurs noms n’apparaissaient pas au début des chapitres. 

Les thèmes sont plutôt bien traités de façon générale. L’auteure nous parle notamment de l’alcoolisme et de ses conséquences, de la maternité/paternité, sujet abordé de différentes façons selon les personnages, ainsi que toutes les relations interpersonnelles, qu’il s’agisse du couple, de l’amitié, de la famille, etc. 

Ainsi, j’ai passé un très bon moment en compagnie de La fille du train et je vous le conseille ! 

Ma note: 16/20

  • Histoire: 4/5
  • Thèmes: 4/4
  • Personnages: 3/4
  • Construction du récit et rythme: 3/4
  • Écriture, style: 2/3

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce roman et de son adaptation ?

378 pages. Éditions Sonatine.

Publicités