Comme annoncé il y a quelques jours, je reviens vous parler des mangas lus au cours du mois de mai. Et, comme pour mes autres lectures, on est sur un bon cru, voire un très bon cru !

J’ai d’abord lu le tome 2 de Magus of the library de Mitsu Izumi. Je n’ai pas parlé du tome 1 ici, lu il y a quelques mois. Une saga pour les amoureux des livres. Le premier tome suit un petit garçon mis à l’écart des autres à cause, entre autres, d’une différence physique. Ce petit garçon adore la lecture et une amie, dont le père tient la bibliothèque de la ville, lui permet d’entrer à la bibliothèque alors qu’il n’en a pas le droit. Dans ce monde imaginaire, les livres sont protégés par des kahunas, employés par la bibliothèque centrale. Lorsque notre héros fait leur rencontre, son avenir lui paraît bien plus radieux. 

J’ai eu un véritable coup de cœur pour le premier tome, et le deuxième m’a pareillement enchantée. Un passage sur les rencontres que l’on fait et qui nous inspirent m’a particulièrement parlé. C’est une très jolie saga avec un univers bien travaillé que je risque bien de relire à de nombreuses reprises !

Couverture Magus of the Library, tome 2

Autre tome 2 : celui de Beastars, saga de Paru Itagaki. Cette fois, il me semble que j’en ai parlé sur le blog. L’histoire se déroule dans un institut et les personnages sont des animaux. Dans le tome 2, on rencontre plus particulièrement les membres du club de théâtre, dont le cerf majestueux, Louis. Sa personnalité tranche avec celle de Legoshi, le loup héros de la saga. L’un brille, l’autre reste en retrait, mais le destin semble vouloir que les choses se déroulent autrement. Et puis il y a la petite lapine Haru, personnage que j’espère connaître de mieux en mieux au fil des tomes. Parce qu’encore une fois, il s’agit d’une saga que je continuerai à suivre pendant très longtemps ! C’est un petit bijou très humain.

Couverture Beastars, tome 02

J’ai ensuite découvert le très connu Éclat(s) d’âme de Yuhki Kamatani. On y découvre un jeune adolescent homosexuel, qui, à cause des rumeurs, tente de se suicider. Cependant, il voit une femme, au loin, qui s’élance dans le vide. Courant vers le lieu où elle se trouvait, il découvre une maison dans laquelle se regroupent toutes sortes de gens, dont certains sont homosexuels également. Ces gens, qui souffrent, chacun pour des raisons qui lui sont propres, ont ainsi un lieu où ils peuvent se permettre d’être eux-mêmes. Une jolie découverte pour moi, le tome 2 m’attend, et je crois que les émotions seront au rendez-vous.

Couverture Éclat(s) d'âme, tome 1

J’ai ensuite continué à découvrir la collection Les grands noms de l’histoire en manga des éditions nobi nobi !, dont j’avais déjà lu, en avril Napoléon. Cette fois, ce fut au tour de Cléopâtre puis, à la toute fin de mai, de Van Gogh. Une collection que j’apprécie beaucoup, car elle permet une brève biographie des personnages ciblés, avec, à la fin, un dossier sur le contexte historique, un peu plus d’informations. Pour les connaisseurs, ça n’apportera peut-être pas grand-chose, c’est vrai, mais je trouve que c’est un très beau compromis entre la détente et l’apprentissage. Et pour quelqu’un qui ne connaît pas grand-chose à l’Histoire, c’est une façon de me familiariser avec différents personnages, de voir ceux qui me plaisent le plus. Nul doute que Cléopâtre m’a fascinée. Il est certain que je chercherai à m’informer bien plus sur cette femme. Van Gogh, je le connaissais déjà un petit peu, mais c’est un peintre que j’apprécie, et dont la vie me fascine aussi (j’ai fait une licence de lettres pour ne pas être fichue de trouver des synonymes). Jeanne d’Arc et Mozart m’attendent sagement. 

Couverture CléopâtreCouverture Van Gogh

Puis il y a eu Les temps retrouvés de Kei Fujii et Cocoro Hirai, manga en deux tomes, qui raconte l’histoire de deux personnes âgées, un homme et une femme, tous deux veufs. J’apprécie ce genre de récits, je trouve qu’on met malheureusement rarement en avant les personnes âgées dans la fiction. J’ai apprécié le premier tome sans plus, mais sa fin (et le fait que j’avais emprunté les deux tomes en même temps) m’a convaincue de poursuivre. Bien m’en a pris : le deuxième tome m’a davantage touchée. Bref, pas la lecture de l’année, mais une jolie ode aux personnes âgées et à leur droit de poursuivre leur vie comme ils l’entendent, ainsi qu’une ode aux souvenirs.

Couverture Les temps retrouvés, tome 1Couverture Les temps retrouvés, tome 2

On finit malheureusement sur une note mitigée. J’ai emprunté Goodnight, I love you… de John Tarachine. L’histoire d’un jeune homme qui part en Europe à la demande de sa mère décédée. Un voyage qu’il n’a pas envie de faire, mais qui lui apprendra de nombreuses choses. Le résumé m’avait beaucoup inspirée, mais ce premier tome ne m’a pas beaucoup convaincue. C’est très rapide, un peu brouillon aussi. Je m’attendais à plus d’émotions. J’ai tout de même emprunté le deuxième tome, pour voir si le tout est un peu creusé par la suite. À voir, donc…

Couverture Goodnight, I love you..., tome 1