Bonjour ! Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler brièvement de quelques films et séries vus pendant ma longue pause sans blogguer. 

Du côté des films…

Il y a quelques mois, j’avais pour but de regarder un film chaque dimanche. Bon, ça n’a pas duré, mais j’avais tout de même réussi à en regarder trois, que j’ai appréciés.


Si vous aimez les comédies musicales, vous pouvez tenter The Prom. Avec Meryl Streep et Nicole Kidman, ainsi qu’avec James Corden, c’est un casting haut en couleurs qui se révèle. Le titre l’indique, l’histoire tourne autour d’un bal de fin d’année. Une jeune fille souhaitant s’y rendre avec sa petite amie, une polémique enfle dans une petite ville, où des parents décide que ce ne sera pas autorisé. Des stars de Broadway en mal d’amour, entendant parler de cette affaire, décident de se rendre sur les lieux pour remettre le bal sur pieds et aider la jeune fille. 

Des clichés, il y en a forcément. Le rôle de James Corden a notamment été critiqué parce qu’il véhicule une image arriérée des homosexuels. Pour ma part, je n’y ai pas fait attention parce que je trouvais en fait que ce rôle lui collait à la peau, comme s’il avait été créé sur mesure pour le comédien, fan de comédies musicales par ailleurs. Meryl Streep brille (mais quand ne le fait-elle pas ?) et Nicole Kidman aurait mérité plus de temps à l’écran. Je n’ai pas été très convaincue par la prestation du personnage principal adolescent, mais j’ai globalement passé un très bon moment devant ce film, qui deviendra peut-être l’un de mes films doudous (avec Mamma mia ; il faut croire qu’entendre Meryl Streep chanter m’aide).

The Prom - film 2020 - AlloCiné


Avis aux amateurs d’art : La Passion Van Gogh est un film à voir ne serait-ce que pour ses images. Il s’agit d’un film animé, entièrement dans le style de Van Gogh. Si vous appréciez ce peintre, jetez-vous dessus ! On y voit d’ailleurs des toiles de Vincent Van Gogh. C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur ce peintre, sur sa vie, son parcours, à travers les confidences de divers personnages questionnés par un jeune homme plein d’a priori sur Van Gogh. Le film met donc en scène une sorte d’enquête, procédé différent d’une biographie banale, mélangeant ainsi réalité et fiction. Moi qui apprécie plusieurs toiles de Van Gogh, je suis contente d’avoir regardé ce film, pour sa réalisation principalement. Il m’a aussi donné envie de creuser mes connaissances sur le peintre.

LA PASSION DE VAN GOGH (2017) - Film - Cinoche.com


Un animé japonais sur les souvenirs, ça vous tente ? N’hésitez pas une seconde et regardez Flavors of youth : international version. J’avoue me souvenir très peu de ce film, mais j’avais tout de même envie de vous le conseiller car il m’a beaucoup plu. Je l’avais trouvé très beau, doux, rempli d’émotions. Un voyage avec la jeunesse japonaise. Des souvenirs, un peu de mélancolie aussi. Une petite madeleine de Proust. 

Flavors of Youth - Film (2018) - SensCritique


Enfin, j’ai revu, pour la énième fois, il y a quelques jours, Harry Potter à l’école des sorciers. Ce premier film convient vraiment à un visionnage en famille. Il nous replonge dans le monde de l’enfance et de la magie. Le revoir m’a fait un petit peu de bien, j’ai pu me concentrer sur mes passages préférés. J’apprécie notamment les répliques d’Hermione, le jeu d’Emma Watson. Le prochain article sera d’ailleurs consacré à Harry Potter, plus particulièrement à ma lecture du quatrième tome.

Achat Harry Potter à l'école des sorciers en Blu Ray - AlloCiné


Côté séries…

J’ai envie de vous faire un petit retour sur les dernières séries que j’ai vues depuis quelques mois, des séries que j’ai pour la plupart beaucoup appréciées, donc j’espère vous convaincre de les regarder, ou pouvoir échanger avec vous sur celles-ci si vous les avez vues !

Je vais commencer par celle qui ne m’a pas tout de suite convaincue : Snowpiercer. Je n’ai regardé que la saison 1 alors pas de spoils s’il-vous-plaît ! J’ai eu du mal à accrocher, principalement à cause des personnages, auxquels je m’attachais peu, et puis à cause du début de l’histoire. Le contexte, lui, m’a beaucoup intéressée : le monde est complètement gelé, mais un homme a mis au point le Transperceneige, train qui fait le tour de la Terre en continu, sans jamais s’arrêter. Dans celui-ci, les classes sociales sont séparées. Finalement, le monde a changé, mais les humains, pas tellement. Il s’agit d’une dystopie basée sur une BD et un film. 

Ce qui m’a convaincue de poursuivre le visionnage, c’est Jennifer Connelly. Du moins, son personnage, Mélanie. C’est elle qui est « la voix du train », qui annonce aux passagers l’endroit où ils sont, la température du jour, les activités, etc. Elle a une aura mystérieuse, j’avais envie d’en savoir plus sur elle. Je me suis donc plongée dans la première saison, et je n’ai finalement pas été déçue ! Je n’ai pas été suffisamment fascinée pour enchaîner directement avec la deuxième saison, mais je regarderai celle-ci un peu plus tard.

Bref, je vous la conseille si vous appréciez les dystopies, les huis-clos également (vous l’aurez compris, pas question de sortir du train, il fait trop froid, même si j’imagine que les températures annoncées sont en Fahrenheit, parce que à -51°C, on ne meurt pas instantanément si on sort le bout du nez). Attention aux âmes sensibles, certaines scènes sont choquantes ^^. 

Snowpiercer Saison 1 - AlloCiné


Pour poursuivre avec de l’action, des scènes difficiles également, il y a Murder (How to get away with murder). Annalise Keating, avocate réputée, enseigne le droit. Elle recrute cinq de ses étudiants au sein de son cabinet, ceux que l’on surnomme les Keating Five. Seulement voilà, tout tourne au vinaigre, et au fil des saisons, ça ne s’arrange pas pour nos personnages.

Là, je dois dire que j’ai été rapidement conquise. J’ai bien aimé la construction, qui nous montre un passage pour finalement revenir en arrière. Au fil de la saison, on a le temps de tenter de comprendre les choses avant de réellement y arriver. Ce que je viens d’écrire est peut-être incompréhensible, j’en suis désolée. On alterne donc les scènes au présent, au futur, au passé, et c’est quelque chose que j’apprécie. Il est aussi intéressant de voir le monde impitoyable du droit.

Et les personnages ont tous leurs bons comme leurs mauvais côtés, ce qui les rend véritablement réalistes. Ni totalement anges, ni totalement démons, on s’attache à eux malgré les horreurs qu’ils peuvent dire ou commettre, et ça donne à réfléchir. Les comédiens ont fait de l’excellent boulot, particulièrement Viola Davis dans le rôle d’Annalise Keating. C’est vrai qu’au bout d’un moment, on peut se lasser. Rien ne se résout totalement tant qu’on n’arrive pas à la fin de la série, et ça peut être frustrant. 

Mes personnages chouchous : Asher, Michaela, Annalise. 

Murder Saison 1 - AlloCiné


On va passer à de la pure comédie avant de nous perdre dans les méandres de la souffrance. The Good Place, vous connaissez ? Eleanor est morte (oui, c’est triste, mais en fait c’est bien, vous allez voir). Elle est accueillie au bon endroit, là où un infime pourcentage de gens peut se rendre après la mort. Ces gens sont ceux qui ont effectué les plus belles actions au cours de leur vie sur Terre. Michael est l’architecte du quartier où Eleanor vivra désormais. Dans ce quartier, les maisons sont les maisons de rêve de tous les gens qui y vivent. En plus, l’ordinateur, qui ne se trompe jamais, dévoile qui sont les âmes sœurs de chaque habitant. Pour Eleanor, ce sera Chidi, un professeur de philosophie qui a beaucoup de mal à prendre des décisions. 

Seulement, Eleanor se rend compte qu’elle n’a rien à faire là. Ce n’est pas elle dont on vante les louanges. Elle, elle n’a pas passé sa vie à améliorer le monde ; elle arnaquait des personnes âgées. Chidi acceptera-t-il de l’aider à s’améliorer pour qu’elle puisse rester au bon endroit ? 

Pour se détendre, rien de mieux que cette série ! Des épisodes de 20 minutes, quatre saisons, que l’on peut regarder bien vite. On se prend facilement au jeu. On s’attache aussi beaucoup aux personnages. C’est par moments un peu bêbête, mais c’est également plein de réflexions sur la vie et la mort, la morale, le bien, le mal, etc. Difficile de dire plus, car je vous dévoilerais le pot aux roses, mais vraiment, foncez ! Juste pour admirer Jameela Jamil, l’interprète de Tahani, ça vaut le coup.

Casting The Good Place saison 1 - AlloCiné


J’avais prévu de vous parler de deux dramas coréens, mais ce sera finalement pour une prochaine fois (je trouve l’article suffisamment long !), lors d’un « Pause écran » spécial ! 

Avez-vous vu les films et séries que j’ai évoqués aujourd’hui ?