Vous avez été plusieurs à me suggérer Passion simple suite à ma lecture de Mémoire de fille d’Annie Ernaux. Un court roman lu en une heure à peine.

Couverture Passion simple

Le titre est clair : Annie Ernaux parle d’une passion, simplement. On peut étendre la situation décrite à la passion amoureuse en général. Elle la décortique finement, en insistant sur l’attente de l’autre, le rapport au temps, voire le rapport au monde qui n’est pas tout à fait le même que d’habitude.

Ce thème me plaît, et je trouve la forme appropriée à son traitement : le roman est court, pour plus d’intensité, ce qui sied parfaitement à la passion, vous ne trouvez pas ? La passion engendre également de nombreuses réflexions plus générales sur la vie.

Comme pour Mémoire de fille, Annie Ernaux aborde le thème de l’écriture. Comment cette passion a pu mener à l’écriture, comment la décrire, que dire, que cacher ? Ces questionnements apportent une réelle plus-value à Passion simple

Je pense que j’ai préféré Mémoire de fille, mais une chose est sûre : je continuerai à lire Annie Ernaux !

77 pages. Folio.

 

Publicités