Parce qu’il n’y a pas que Miss France… Il y a aussi Miss Yopougon 😉

Couverture Aya de Yopougon, tome 3

***Chronique contenant des révélations sur les tomes précédents***

L’élection de Miss Yopougon approche, apportant son lot d’angoisses pour les participantes, dont les copines d’Aya, qui souhaitent obtenir l’aide de cette dernière. Mais Aya a d’autres chats à fouetter… Son père a été infidèle et a eu deux enfants avec une autre femme.

J’ai trouvé ce troisième tome d’Aya de Yopougon plus féministe que les autres. Plus engagé, tout en laissant chaque personnage s’exprimer. Que ce soit sur les concours de beauté, ou sur l’infidélité et la polygamie, toutes les opinions sont présentées. Malgré la société patriarcale qui voudrait que les hommes imposent leurs vues et que les femmes s’écrasent, ces dernières ne se laissent pas faire et se regroupent pour se faire entendre. C’est, pour moi, quelque chose d’important et d’assez émouvant de voir un groupe se battre pour ses idées, ses droits. L’évolution des sociétés est un sujet intéressant bien montré dans Aya de Yopougon. Une bonne raison de lire cette série ! 

L’affirmation de soi dans un cadre plus personnel est un sujet de plus en plus présent également, porté notamment par Moussa. Ainsi, cette série aborde des thèmes profonds tout en restant légère et abordable. Petite nouveauté dans ce tome : des retours en arrière dans les souvenirs de différents personnages. Et comme toujours, le bonus ivoirien, avec, entre autres, des recettes. De quoi plonger entièrement dans la culture ivoirienne. Bon voyage ! 

126 pages. Éditions Gallimard (Bayou).

Autres tomes chroniqués :

Aya de Yopougon, tome 1 – Aya de Yopougon, tome 2

Publicités