En mai, j’ai au moins réussi une chose : lire, lire, lire. Des livres parfois courts, certes, mais pour une vingtaine de lectures, je suis vraiment contente de ce bilan.

2 mai

22h55, je termine le recueil C’est un beau jour pour ne pas mourir de Thomas Vinau, qu’une amie m’a prêté. S’il ne me fait pas une grande impression, plusieurs poèmes m’ont marquée et j’en partagerai sur le blog. Je note un langage du quotidien, des mots que l’on a peu l’habitude de rencontrer dans des poèmes, et une absence totale de ponctuation. 

Couverture C'est un beau jour pour ne pas mourir

5 mai

16h01, je termine tout juste Les larmes noires sur la terre de Sandrine Collette. Souffle coupé. Serrement au cœur. Une lecture difficile, mais forte. Une chronique paraîtra, alors je ne m’étends pas plus sur l’histoire de Moe, emmenée dans une Casse pour y vivre. 

Couverture Les larmes noires sur la terre

17h24. Je finis La Maison d’Émile Zola. Pas forcément nécessaire, je m’attendais à mieux. Je découvre cependant une demeure qui semble très jolie. Mais on effleure surtout la vie de Zola, brièvement, et l’on s’attarde un peu sur la sorte de ménage à trois qui s’est établi entre lui, sa femme, Alexandrine, et leur lingère, Jeanne, et on en apprend finalement assez peu sur la maison elle-même ; il faudra aller voir le musée.

Couverture La Maison d\'Émile Zola

6 mai

18h15, j’ai terminé il y a quelques minutes Claude Gueux de Victor Hugo. Tout comme Le dernier jour d’un condamné (que j’ai relu il y a quelques jours pour mon mémoire, d’ailleurs – lecture toujours aussi forte), il se pose comme un texte contre la peine de mort. Cela dit, je dois dire que si je comprends l’intention et la partie finale, sorte de discours, je ne me suis pas attachée au personnage de Claude, et ai trouvé le style beaucoup moins percutant. Il me manque un petit quelque chose pour véritablement apprécier cette lecture.

Couverture Claude Gueux

8 mai

Lecture d’un dimanche matin, le premier tome du manga Entre toi & moi m’a fait passer un bon moment. C’est l’histoire de deux amis d’enfance, qui sont aussi voisins, et qui vont sortir ensemble, parce que le garçon est populaire, tandis que la fille ne fait pas de bruit et n’a jamais eu de copain. Les romances de ce genre, c’est pas toujours mon truc, mais c’est agréable, surtout lorsque d’autres thèmes s’ajoutent au fil de l’histoire. 

Couverture Entre toi & moi, tome 1

Ce soir, je termine le tome 7 de Fables, intitulé Les Royaumes, dans lequel on suit principalement deux histoires, celle de Jack, et celle de Blue. Un tome un peu difficile à suivre, dû aux nouveautés (royaumes, personnages…), mais dans lequel on découvre l’identité de l’Adversaire. Comme on se concentre sur deux parties, la majeure partie des personnages n’est pas présente, et c’est probablement pourquoi j’ai eu un peu de mal. Malgré tout, ça reste un bon tome pour une excellente série. 

Couverture Fables (cartonné), tome 07 : Les royaumes

9 mai

Ce matin, j’ai lu le tome 1 de Beyond the clouds de Nicke, que j’ai déjà lu il y a un moment. Seulement, j’ai rapidement oublié de quoi il en retournait, et je ne mettais jamais la main sur le tome 2. Là, ce sera donc l’une de mes prochaines lectures. Le pitch : dans un monde particulier, Théo trouve une jeune fille ailée tombée du ciel. Celle-ci a perdu une aile en cours de route, et Théo fera son possible pour l’aider. Un tome d’introduction aux chapitres rapides, avec de l’action. C’est léger et agréable à lire. J’ai assez hâte de découvrir la suite !

Couverture Beyond the clouds : La fillette tombée du ciel, tome 1

À travers la journée et ce soir, j’ai lu Le plus petit baiser jamais recensé de Mathias Malzieu. J’en ferai une petite chronique, car je l’ai bien aimé ; il a été une douce bouffée d’air dans ma journée !

Couverture Le plus petit baiser jamais recensé

12 mai

18h, je termine le tome 2 de Beyond the Clouds de Nicke, une série décidément tournée vers l’aventure, très mignonne, avec des personnages principaux idéalistes et optimistes. Moi qui aime l’astrologie, je n’ai de cesse de penser au signe du Sagittaire en lisant ce manga !

Couverture Beyond the clouds : La fillette tombée du ciel, tome 2

13 mai

Je suis quelque peu déçue par ma lecture de Corps sonores, qui fera l’objet d’une petite chronique. Les problèmes ? Le gris qui rend le tout triste alors que les propos ne le sont pas, un manque de profondeur qui ne devrait pas avoir lieu d’être avec 300 pages, et une diversité qui sert ne sert qu’au paraître. La diversité, c’est bien, mais mal utilisée, c’est bof. 

Couverture Corps sonores

14 mai

J’ai fini le tome 2 de Fruits basket perfect, et je m’attache de plus en plus aux personnages et à l’histoire. C’est léger et humoristique, mais il y a aussi des moments plus tristes et d’autres assez mystérieux. J’aimerais en connaître plus sur l’astrologie chinoise, mais je ne sais pas si ça sera le cas dans la série.

Couverture Fruits Basket perfect, tome 02

17 mai

Ce soir, j’ai terminé une adaptation en bande-dessinée de 1984 de George Orwell : celle de Xavier Coste aux éditions Sarbacane. Je l’ai trouvée vraiment très bien faite, idéale pour ceux qui souhaitent lire une adaptation avant le roman lui-même. Elle est très fidèle au roman, tout en omettant des passages, qui peuvent (vers la fin) provoquer toutefois des incompréhensions lorsqu’on n’a pas lu le roman. Du côté des dessins, et des couleurs, dans des tons de noir avec du rouge, du jaune ou du bleu, selon les « épisodes », c’est absolument parfait, ça colle totalement au récit.

Couverture 1984 (BD, éd. Sarbacane)

24 mai

Hier, j’ai lu le premier tome de K-On! de Kakifly, un manga dans lequel des collégiennes ou lycéennes montent un groupe pour sauver le club de musique. Les personnages sont bien décrits, c’est léger, mignon, et dans les moments un peu plus difficiles, ça fait beaucoup de bien !

J’ai également terminé Astrotruc, que j’ai beaucoup aimé, mais il aura son article rien qu’à lui ! 😉

Couverture K-on !, tome 1Couverture Astrotruc : Décryptez votre thème astral avec la pop culture !

25 mai

J’ai terminé En apnée, roman jeunesse de Meg Grehan, et je pense que ça peut être une jolie découverte pour les jeunes lecteurs à partir de onze ans, l’âge de la narratrice, Maxime. Maxime sait beaucoup de choses déjà, mais voudrait tout savoir, et se renseigne notamment sur les poissons, tout ce qui a trait à la mer, car cela lui fait peur. De plus en plus, une question la taraude : comment appeler ce qu’elle ressent pour sa camarade Chloé ? C’est un roman écrit en vers libres, avec une écriture très simple, qui correspond au lectorat ciblé, je pense. Quant à moi, n’étant pas de ce public, difficile d’avoir un avis tranché. Je l’ai lu en deux sessions alors qu’il se lit très rapidement, il ne m’a pas frappée plus que cela, mais je reconnais son intérêt.

Couverture En apnée

Ce soir, c’est au tour de Goupil ou face, de Lou Lubie, qui aborde la cyclothymie, qui fait partie des troubles bipolaires. L’auteure raconte son parcours, mais donne aussi beaucoup d’explications simples. Pour illustrer son trouble, elle utilise un renard qui change de couleur selon les phases, simple et efficace, c’est imagé, et c’est aussi plein d’humour. Une BD dans la veine de La différence invisible de Julie Dachez sur l’autisme, le genre de ressource intéressante et qui fait du bien !

Couverture Goupil ou face : Comment apprivoiser sa cyclothymie

J’ai aussi lu Elles, le premier tome en tout cas, et c’est une très belle découverte. On pourrait penser que la BD aborde le trouble de la personnalité multiple, mais je crois qu’il y a un côté fantastique surtout, quelque chose qui sera développé dans les futurs tomes. Elle, c’est une jeune fille qui change de personnalité en un quart de seconde. Une BD jeunesse mais qui est agréable à lire même adulte, et les dessins sont très beaux, je trouve, ainsi que les coloris. J’ai hâte de poursuivre la série !

Couverture Elles, tome 1 : La nouvelle(s)

27 mai

00h22. J’ai terminé L’abcdaire du Fauvisme, d’une collection que j’aime beaucoup. Ne connaissant rien au Fauvisme, c’est à l’aveugle que je me suis lancée dans cette lecture, dont j’essaierai de parler au sein d’une chronique.

Couverture L'Abcdaire du Fauvisme

21h11. J’ai terminé Que la blessure se ferme, recueil de Tahar Ben Jelloun, que j’ai surtout parcouru. Je ne suis pas particulièrement friande du style ou des propos – que je crois ne comprendre que moyennement, de toute façon -, hormis certains qui m’ont donné envie de voyager, notamment à Fès. Je partagerai deux poèmes dans un « instant poésie » dans quelque temps.

Couverture Que la blessure se ferme

28 mai

Cet après-midi, j’ai terminé Une page d’amour, le huitième tome des Rougon-Macquart, mais cela mérite un article, car croyez-le ou non, j’ai été déçue. Par Zola, oui, oui. À bientôt donc. Tristement vôtre.

Couverture Une page d'amour

Ce soir, j’ai lu le recueil Poèmes d’amour de Jorge Luis Borges, que je n’avais jamais lu, et ce fut un petit coup de cœur. Il aura donc son propre article, ainsi qu’un Instant poésie

Couverture Poèmes d'amour

31 mai

J’ai fini Cinder de Marissa Meyer, et je dois dire que j’ai passé un agréable moment… mais je vous en dirai plus dans l’article sur les réécritures de Cendrillon qui paraîtra prochainement (enfin !) 😉

Couverture Chroniques lunaires, tome 1 : Cinder