Bonjour ! En octobre, j’ai décidé de reprendre mes bilans mensuels sous forme de journal (je crois que j’en avais parlé dans mon bilan de septembre, mais je n’en suis pas sûre). Le bilan est donc prêt pour ce premier novembre. Petite panne de lecture au début du mois, puis je me suis remise à lire plus régulièrement ; ce sont donc cinq livres qui ont rejoint la liste des livres lus (et -5 points pour la PAL 😉 ). Ça augmente petit à petit.

5 octobre

Commencée il y a plus de deux semaines, j’ai aujourd’hui terminé (presque intégralement lue, en fait) la pièce de théâtre On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset. En terminant la lecture, j’ai pensé « c’était bien mais… mais quoi ? » et en réfléchissant un peu, je me suis rendue compte de plusieurs points positifs qui font que cette pièce mérite son petit billet personnel. À l’heure où vous lisez ces lignes, vous devriez donc déjà avoir accès depuis un petit moment à ma chronique (si je fais mon boulot correctement).

Couverture On ne badine pas avec l'amour

24 octobre

J’ai pu terminer le petit recueil d’Elsa Triolet, Le destin personnel (nouvelle suivie de La belle épicière). Les deux nouvelles mettent en avant deux femmes somme toute relativement banales, dont les destins seront bouleversés. Cela dit, je n’ai pas tellement accroché au style, sans vraiment savoir pourquoi, et je ne me suis pas attachée à ces femmes. Je ne suis pas bien sûre de comprendre où l’auteure voulait en venir, je ne vois pas l’utilité de ces histoires. C’est dommage, mais c’est un petit flop pour moi.

Couverture Le destin personnel / La belle épicière

26 octobre

Je termine mon premier Twisted TaleOser ses rêves, écrit par Elizabeth Lim. Les Twisted Tale(s), ce sont des livres basés sur les films Disney, auxquels l’auteur change un élément. Dans Oser ses rêves, c’est Cendrillon qui est à l’honneur. L’élément changé : Cendrillon ne peut essayer la pantoufle de verre et ne peut donc prouver que c’est d’elle que le prince est tombé amoureux. J’ai apprécié ce roman, même s’il souffre bien entendu de clichés. On sent véritablement la patte Disney dedans. Cela dit, on peut passer un bon moment, c’est typiquement le genre de livres qui deviennent des lectures « doudou ». Je ne m’étends pas, car j’ai l’intention de vous concocter un petit billet sur trois récritures de Cendrillon… Je n’ai juste aucune date à vous fournir.

Couverture Oser ses rêves

27 octobre

Aujourd’hui, petite excursion dans le théâtre médiéval avec Le Jeu de Robin et Marion d’Adam de la Halle, l’une des deux pièces que je dois lire pour les cours. J’ai très peu de choses intelligentes à en dire, bien que j’aie remarqué quelques éléments évoqués en cours. C’est très court à lire, mais je conçois que l’humour utilisé ne soit pas pour tous et puisse déplaire. Peut-être qu’un cours ou des recherches sont nécessaires pour réussir à apprécier l’œuvre, ou au moins en comprendre l’intérêt littéraire.

Couverture Le jeu de Robin et Marion

Ce soir, je termine le tome 2 de L’Histoire en manga, aux éditions Bayard Jeunesse, qui se concentre sur l’Antiquité grecque et romaine. Rien de très nouveau, bien que certains détails m’étaient totalement inconnus. J’oublie tellement vite l’Histoire que, de toute façon, réviser les choses ne peut pas me faire de mal. Le format est bien fait, avec une double-page récapitulative en fin de chapitre, qui inclue de nouveaux détails, et un dossier final qui approfondit certaines notions. 

Couverture L'histoire en manga, tome 2 : L'Antiquité grecque et romaine