Bonjour ! Comme prévu il y a quelque temps, je vous propose aujourd’hui une petite sélection de quatrains que vous pouvez retrouver dans l’ouvrage Quatrains d’Omar Khayyâm, aux éditions Actes Sud, dans la collection Babel.

Couverture Quatrains

Quand nos deux corps perdront mon âme avec la tienne,

les os des morts seront ma tombe avec la tienne.

Et plus tard, des maçons, pour bâtir un tombeau,

viendront déterrer ma poussière avec la tienne.


Que de jours et de nuits ont passé avant nous,

et que de fois le ciel a roulé sur lui-même !

À la poussière ici que notre pas soit doux :

n’écrase pas les yeux de celui que tu aimes !


Si je pouvais être le maître, comme Dieu,

je saurais démonter le ciel au beau milieu.

Et je ferais alors, au milieu des étoiles,

un autre ciel, où l’homme atteindrait tous ses vœux.


Vieil homme, lève-toi à l’aube et considère

là-bas ce jeune enfant qui chasse la poussière.

Donne-lui des conseils, dis-lui de balayer

doucement ce qui reste des rois de la terre.


Venus purs du néant, nous en partons impurs.

Venus heureux, nous repartons pleins de misère.

L’eau des pleurs dans les yeux, au cœur un feu obscur,

nous rendons l’âme à l’air et mourons dans la terre.