Bonjour ! En ce début juillet, il est temps de revenir sur mes lectures de juin, d’autant plus que j’ai très peu parlé de celles-ci au cours du mois. En cause : souci d’ordinateur. Taper un article sur mon téléphone, c’était franchement pas top. Alors j’ai fait le minimum. Mais j’ai tout de même lu treize livres.

Tout d’abord, j’ai terminé Harry Potter et la coupe de feu, le quatrième tome de la saga. Je crois qu’il s’agit désormais de mon tome préféré. Le film ne lui rend pas totalement justice et omet de nombreux éléments. Mais j’en ai parlé en long, en large et en travers juste ici, donc je ne vais pas davantage m’attarder.

Couverture Harry Potter, tome 4 : Harry Potter et la coupe de feu 

J’ai ensuite lu une adaptation de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, avec un texte retravaillé par Thomas Leclère et des illustrations de Benjamin Carré. J’éprouve un fort attachement pour le roman de Hugo, mais j’ai été plutôt déçue de cette adaptation. Je m’attendais bien entendu au texte raccourci, mais je pensais au moins que les illustrations viendraient ajouter quelque chose au livre. Cependant, si je les ai trouvées très jolies et bien détaillées, elles sont bien peu nombreuses, et n’illustrent pas tellement bien le récit. Pour plusieurs, il s’agit d’un portrait de personnage, qui n’est pas en mouvement dans le décor. Et les portraits, excepté celui d’Esmeralda, me paraissent bien inspirés des personnages de Disney… Un moyen d’avoir une vue d’ensemble du roman avant de se plonger dans celui-ci, peut-être, mais c’est maheureusement tout.

Notre-Dame de Paris - broché - Hugo-V+ Carr -B, Victor Hugo, Thomas  Leclere, Benjamin Carré - Achat Livre | fnac

Heureusement, le reste du mois fut riche en lectures agréables ! Il y a eu d’abord Impressions et lignes claires d’Édouard Philippe et Gilles Boyer, que j’ai eu la chance de rencontrer. Grâce à des chapitres dont les titres reprennent ceux d’autres livres, les deux auteurs reviennent sur la période qu’ils ont passée à Matignon, pour expliquer ce qu’est gouverner. Le livre se veut mesuré, et je le conseille même à ceux qui seraient en désaccord avec les idées des auteurs. Parce qu’on a beau dire, je crois que personne ne ferait mieux qu’un autre. Avoir des idées, c’est bien, mais encore faut-il pouvoir les mettre en place, et c’est loin d’être évident. On sent en tout cas la passion des auteurs pour la politique, et le souci qu’ils ont de permettre à leurs lecteurs de comprendre les choses.

Couverture Impressions et lignes claires

J’ai ensuite commencé L’Histoire en manga. Je n’ai lu que le premier tome, qui concerne les débuts de l’humanité et explore diverses civilisations. C’est très intéressant, même si le manga souffre de quelques défauts. Le principal : les notes de « bas de page » situées… un peu partout. En bas, sur les côtés (il faut donc tourner le livre), écrites en petits caractères, et bien trop nombreuses. J’ai fini par cesser de les lire. Aussi, si l’on commence par des écoliers qui ont besoin de faire un exposé, on finit par les mettre de côté après quelques chapitres, ce qui n’a rien de grave mais paraît incohérent. Hormis cela, les chapitres sont clairs, présentent pour certains l’histoire de certains personnages en particulier, sous forme de récit. Chaque chapitre est ensuite suivi d’informations supplémentaires ou récapitulatives. Une bonne initiative, je chercherai à emprunter la suite quand je rentrerai chez moi à la fin des vacances.

Couverture L'histoire en manga, tome 1 : Les débuts de l'humanité

On passe ensuite à La belle saison de Ludmila Charles, roman qui m’avait fait de l’œil lors d’une masse critique Babelio (mais que je n’ai pas eu parce que j’ai oublié de participer, tête en l’air que je suis). L’histoire se déroule à Nove Mesto, en Europe centrale, et se concentre sur une famille, tout particulièrement sur les femmes de celle-ci. Une femme accouche d’une fille, Elena, vingt ans après avoir eu ses premiers enfants. La soeur d’Elena, Magda, est partie vivre en France, mais elle revient chaque été avec sa fille, Anna, de l’âge d’Elena, à peu de choses près. De courts chapitres nous font découvrir les liens qui unissent les différents membres de la famille, leur petite histoire, imbriquée dans la grande, bien que finalement peu influencée par celle-ci. Comme si elle se situait hors du monde. On pourrait vouloir un peu plus de profondeur, mais globalement, j’ai trouvé ma lecture très douce, nostalgique, et l’écriture empreinte de poésie. J’espère un deuxième roman de l’auteure !

Couverture La belle saison

J’ai poursuivi avec plusieurs mangas. D’abord La mythologie grecque, dans la collection « Les Classiques en manga » chez nobi nobi !, qui reprend divers textes mythologiques. J’ai trouvé le manga très bien fait, avec des histoires que je connais, d’autres un peu moins, mais que je prends de toute façon beaucoup de plaisir à me replonger dans chacune d’entre elles, ainsi que dans les petites infos supplémentaires, les mises en relation avec notre vie actuelle. Je déplore cependant un manque de corrections. 

Couverture La Mythologie Grecque (manga)

Puis j’ai poursuivi avec les tomes 3 et 4 de Magus of the library, qui est un petit bijou. Ces tomes introduisent de nombreux personnages et autres éléments de la saga, et c’est parfois un peu difficile de tout retenir. Je ne sais pas pour quand la suite est programmée, mais je me jetterai probablement dessus. L’univers est extrêmement travaillé, les livres ont une place prépondérante dans l’histoire, les thèmes sont actuels. 

Couverture Magus of the Library, tome 3Couverture Magus of the Library, tome 4

J’ai ensuite lu Les couleurs de nos souvenirs de Michel Pastoureau, le premier livre que je lis de l’auteur, et je suis très heureuse d’avoir commencé par celui-ci, qui est un peu plus personnel, tout en contenant de nombreuses informations historiques. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire le petit billet que je lui ai consacré juste ici.

Couverture Les couleurs de nos souvenirs

Ce fut ensuite le tour de Vingt mille lieues sous les mers, qui m’a enchantée durant un bon mois. Il s’agit de mon deuxième Jules Verne, et je crois que ce dernier pourrait dans le futur faire partie de mes auteurs préférés. Si vous voulez en savoir plus, il vous faudra patienter quelques jours, car j’ai prévu de vous écrire un petit article sur le roman pour le début de la semaine prochaine !

Couverture 20 000 lieues sous les mers / Vingt mille lieues sous les mers

J’ai poursuivi ma découverte des comics avec le tome 3 de Harley Quinn par, entre autres, Amanda Conner. Le tome 2 m’avait un peu déçue, et cela avait apparemment été le cas pour de nombreux lecteurs. Cependant, ce tome 3 était super, et j’étais très déçue de ne pas avoir le quatrième sous la main pour poursuivre les aventures de Harley… et de ses nouvelles coéquipières ! Pour terminer le mois, j’ai également lu le tome 4 de Fables, qui nous plonge dans le passé en grande partie, pour nous permettre de connaître le déroulé de la bataille contre l’Adversaire. Certains lecteurs ont trouvé ce tome ennuyeux, mais je l’ai pour ma part plutôt apprécié.

Couverture Harley Quinn (Renaissance), tome 3 : Dingue de toiCouverture Fables, tome 04 : Le dernier bastion

Enfin, j’ai également lu Poèmes de Verlaine en bandes dessinées, aux éditions Petit à Petit. J’avais lu il y a quelques années celui contenant des poèmes de Victor Hugo (Victor Hugo en bandes dessinées) qui m’avait plu. J’ai donc réitéré l’expérience dans le but de lire un peu de Verlaine, que je n’avais jamais vraiment tenté. Je n’ai pas été particulièrement séduite, seuls deux ou trois poèmes m’ont plu, mais le livre de cette collection est très agréable. Outre les poèmes, la mise en images est intéressante, et comme chaque poème est illustré par quelqu’un de différent, les styles se mélangent pour plaire un peu à tout le monde. Je dois dire que les dessins m’ont permis de mieux apprécier les poèmes. Aussi, les petites notices biographiques, formidablement rédigées, permettent de mieux connaître Verlaine, et d’éventuellement faire des liens entre les poèmes présentés dans l’édition et les événements de sa vie.

Couverture Poèmes de Verlaine en bandes desssinées


Voilà pour mes lectures de juin ! Et vous, quelles ont été vos plus belles lectures du mois ?