Bonjour à tous ! Mon ordinateur ayant un petit souci, je tente d’écrire via mon téléphone, et je n’ai pas accès à toutes les options. Je ne sais pas trop ce que ça va donner, ne m’en veuillez pas

Trève de bavardages, aujourd’hui, nous nous réunissons pour discuter du tome 4 de la saga Harry Potter. Si vous n’avez pas lu le livre ou vu le film, je préviens qu’il y aura des spoilers… 


De mon côté, j’ai plutôt grandi avec les films. C’est donc la première fois que je lisais ce quatrième tome. Je l’ai trouvé très chouette, et j’ai enfin compris avec précision pourquoi certains n’aiment pas le quatrième film… Effectivement, il y a pas mal de différences légèrement incompréhensibles. Pour ma part, j’ai toujours beaucoup aimé le quatrième film, et je continuerai de l’apprécier, je crois, même si je ne comprends pas certains choix… et c’est ce dont j’aimerais vous entretenir ici. N’hésitez donc pas à commenter, à me dire si vous êtes d’accord avec moi ou pas, etc. 

C’est donc à partir d’ici que les spoilers vont commencer 😉


Dès le début, quelque chose m’a frappée : il me semble que dans le film, aucune scène ne montre comment Harry a quitté les Dursley à la fin de l’été. Pourtant, dans le livre, c’est expliqué, et il s’agit d’une scène délectable, qui aurait mérité deux ou trois minutes dans le film. En effet, les Weasley viennent chercher Harry chez les Dursley, en ayant prévenu ces derniers de leur arrivée. Ils souhaitent rencontrer la famille de Harry. C’est donc le choc des cultures : d’un côté, des moldus totalement fermés à la sorcellerie, de l’autre, des sorciers adorables ouverts (voire fascinés par) au monde moldu. C’est à la fois drôle et empreint de profondeur, permettant d’apprendre encore plus à connaître la famille Weasley principalement. 

Arrive ensuite la coupe du monde de quidditch, bien plus détaillée dans le livre que dans le film. Beaucoup de fans ont déploré le fait que le match n’ait pas été mis à l’écran. Je suis d’accord, mais d’autres détails m’ont fait tiquer. Dans le film, la famille Weasley, puisque pauvre, a de très mauvaises places pour le match. En réalité, dans le livre, Arthur a des places aux côtés du Ministre, puisqu’il travaille au ministère. Pourquoi avoir voulu insister sur leur pauvreté ? Élément de réponse : proposer à Drago une réplique cinglante sur les places que lui a obtenues grâce à papa Malfoy. Sauf que dans le livre, c’est justement Lucius qui nous honore de ses répliques, tandis que Drago reste en arrière-plan. Deux problèmes pour moi : dans le film, on diabolise Drago, et on oublie de montrer à quel point Lucius est en fait bien plus horrible que son fils.

Attention : je sais que Drago n’est pas un ange. Seulement, je trouve que dans les films, on reste sur le cliché du méchant Serpentard, fils à papa, qui à un moment (autour du sixième film) se remet en question sans qu’on sache trop pourquoi. Dans les livres, il est beaucoup plus évident que Lucius est loin d’être tendre avec son fils, et que l’attitude de Drago s’explique peut-être par envie de recevoir un peu d’amour de la part de son père. Pas par pure méchanceté, donc. Pour le moment, je trouve qu’on reste beaucoup dans les clichés de l’opposition gentils vs méchants, on nuance peu, et les livres ne sont d’ailleurs pas en reste : les quatre maisons de Poudlard se valent mais en réalité, tout le monde crache sur les Serpentard…

Impossible de passer à côté des elfes de maison dans ce tome, bien que ceux-ci soient totalement absents du film. Abolir le mauvais traitement des elfes, voire leur emploi, voilà le souhait d’Hermione. C’est louable, et elle rencontre des portes closes la plupart du temps. Les elfes de maison semblent relativement heureux. Après réflexion, je peux comprendre que cette partie de l’intrigue ait été retirée du film : finalement, on ne va pas plus loin (en tout cas pour l’instant, je ne sais pas si le tome 5 reprend ce thème). Une bonne idée, donc, mais un peu sous-exploitée. 

Puisque l’on parle des elfes de maison, parlons de Dobby ! Totalement absent du film, et ne revenant, si je ne m’abuse, qu’au septième film, je trouve qu’il est difficile de véritablement s’attacher à lui au cours des films. Heureusement, ce quatrième livre lui rend justice : il est loyal, courageux, et très drôle (une paire de chaussettes digne de ce nom se doit, selon lui, d’être composée de deux chaussettes différentes). 

C’est d’ailleurs Dobby qui aide Harry à réaliser la deuxième tâche, qui se déroule dans le lac. C’est lui qui lui parle de la plante, et non Neville. Cependant, je peux comprendre le choix de Neville pour le film, puisque cela aide à le rendre moins ridicule, en montrant sa maîtrise de son cours préféré, la botanique. 

À part Dobby, un autre personnage se fait absent dans le film : Sirius Black. Et pourtant, son importance est capitale dans le livre. On s’y attache encore une fois beaucoup plus. D’autres personnages sont absents. Pensons à Ludo Verpey, qui est assez intéressant dans son genre. 

Aussi, les autres écoles présentées sont mixtes (Beauxbatons l’est, du moins), alors qu’elles ne le sont pas dans le film. Pourquoi ? 

Globalement, c’est donc un tome que j’ai particulièrement apprécié. La fin, avec le retour de Voldemort, est géniale. Un tome rempli d’action, d’humour aussi, de révélations, et qui m’a permis de comprendre pourquoi son adaptation avait été quelque peu décriée. Effectivement, l’adaptation laissé un peu à désirer quand on a lu le livre. Cela dit, le film reste divertissant et bien rythmé. 

Qu’avez-vous pensé de ce quatrième tome, de votre côté ? Avez-vous aimé le film ?