« La colère, chante-la, déesse, celle du Pélide Achille,

La pernicieuse, qui aux Achéens donna tant de souffrances

Et qui jeta dans l’Hadès tant de fortes âmes

De héros ; eux-mêmes, elle en fit la pâture des chiens

Et des oiseaux. La décision de Zeus s’accomplissait,

Depuis que d’abord s’opposèrent en querelle

L’Atride prince des hommes et Achille le divin. »

Couverture L'Iliade / Iliade

Qu’il est difficile de donner un avis éclairé sur un si grand classique !

Il y avait longtemps que je souhaitais découvrir les écrits d’Homère. J’ai décidé il y a peu de me lancer dans L’Iliade. J’avais un peu peur du pavé, peur aussi que le style soit difficile à comprendre (vous savez, le genre de peurs que l’on a face aux classiques, bien souvent).

Je ne peux ici parler que pour l’édition que j’ai lue. La traduction est plutôt simple à comprendre, le vocabulaire pas si ardu que je le croyais. Quelques passages cependant m’ont fait tiquer ; des formulations me paraissaient bizarres, mais sans avoir lu la version originale, ni d’autres traductions, je ne peux pas me prononcer réellement là-dessus. Je déplore cependant plusieurs coquilles et erreurs de conjugaison, que je ne suis pas habituée de voir chez Folio…

Je ne vous cache pas que le nombre de personnages fait que l’on se sent parfois un peu perdu lors de la lecture, d’autant plus qu’ils sont parfois nommés de différentes façons. Cela dit, on repère vite ceux qui sont les plus importants ; d’autres ne sont nommés que parce qu’ils sont morts… Mais il est vrai qu’au début de ma lecture, j’ai été un peu déroutée, et j’avais du mal à retenir qui était Troyen et qui était Achéen.

L’histoire est parfois répétitive, entre combats, réflexions des dieux, prières aux dieux… et pourtant, je ne me suis pas ennuyée durant ma lecture (excepté, dans le chant II, me semble-t-il, lors de l’énumération de tous les bateaux qui partent pour la guerre). Malgré le nombre de pages, j’ai lu assez vite (ce qui fait que j’ai mis du temps, c’est que je faisais autre chose en même temps – bonjour les Sims 4). 

J’ai particulièrement apprécié la présence des dieux, qui montrent plusieurs facettes et sont loin d’être parfaits, malgré leur statut. Plusieurs personnages évoluent au fil de l’histoire, ce qui est un plus, mais je ne me suis attachée à aucun d’entre eux. Je pense qu’il me faudra une relecture pour cela. 

Ce fut donc une bonne lecture, que je suis contente d’avoir (enfin) faite. Prochaine étape : L’Odyssée !