Aujourd’hui, je vous propose un extrait d’Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine, un roman écrit en vers.

Ce rendez-vous a été proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.

Couverture Eugène Onéguine

Privé de la passion sublime

D’offrir aux sons ses jours de vie,

Il confondait rythmes et rimes

Quoi que chacun de nous y fît.

Il critiquait Homère, Eschyle,

Mais lisait Smith, car plus utile,

Et donnait dans l’économie,

Jugeant pourquoi il est permis

De mépriser le numéraire

À la nation peu riche en or

Qui, prospérant, bénit le sort

D’avoir la matière première.

Son père n’y comprenait rien

Et il hypothéquait ses biens.

Publicités