Une lettre. Celle de Bjarni, ancien éleveur de brebis, à Helga, une femme qu’il a aimée il y a bien longtemps…

Couverture La lettre à Helga

C’est un court roman que je souhaitais lire depuis longtemps déjà. Puis je l’ai reçu en troc. Il se lit rapidement (préférablement d’une traite, je crois) et a un côté nostalgique qui n’est pas pour me déplaire.

L’histoire d’un homme, Bjarni, revenant un été dans la maison qu’il a habitée très longtemps. Il décide d’écrire à Helga, sa Belle, la femme qu’il a toujours aimée. Il revient sur leur histoire, ses débuts, ses rebondissements, ses joies, ses douleurs aussi. Il raconte comment et pourquoi un homme peut repousser l’amour.

Pour autant, renoncer à l’amour ne signifie pas arrêter d’aimer. Si j’ai eu du mal à complètement adhérer, car les deux personnages sont en couple chacun de leur côté, il faut reconnaître la puissance de l’amour de Bjarni pour Helga. 

J’ai beaucoup aimé la déclaration d’amour à la terre, aux traditions, notamment islandaises qui se superpose à l’histoire d’amour. Ces sujets m’ont fait réfléchir, même si, parfois, les critiques envers la modernité me semblaient exagérées. Cependant, on sent l’attachement pour la nature ressenti par les personnages, ainsi que les sensations que celle-ci leur procure. On sent également la passion de Bjarni pour son travail.

S’il s’agit d’un court roman, la liste des questions que l’on peut se poser suite à sa lecture est longue. Des questions sur l’amour, la fidélité, la nature, la modernité, la passion m’ont traversé l’esprit, et il m’est d’ailleurs difficile d’écrire ce billet, car j’ai du mal à trouver certaines réponses. 

Il y a aussi ce rapport au livre, à la littérature, couplé à une écriture parfois poétique (parfois très crue aussi, il faut le dire). La lettre à Helga brise quelques clichés, et c’est tant mieux ! Bjarni donne envie de lire, tout simplement. 

125 pages. Éditions Point.

Lu dans le cadre de Lire en couleurs ; mois violet ; titre/nom de l’auteur écrit en violet

cover lire en couleurs

Publicités