Silvia est promise à Dorante, qu’elle ne connaît pas. Pour tenter d’en apprendre plus à son sujet, elle change de place avec sa servante, Lisette. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que Dorante a lui aussi changé de place avec son valet.

Couverture Le jeu de l'amour et du hasard

Une pièce que je souhaitais lire depuis longtemps, et mon cours de littérature du XVIIIème siècle et le défi Lire en couleurs m’en ont donné l’occasion !

J’ai bien aimé cette comédie. Je n’ai pas été subjuguée, mais j’ai trouvé intéressantes les questions qu’elle soulève. L’héroïne redoute le mariage arrangé, et son père la comprend parfaitement… Les choses changent, évoluent, et c’est tant mieux !

Le déguisement, les manipulations sont au cœur de cette pièce. Les quiproquos sont assez amusants, l’ironie est constamment présente, d’autant plus que nous savons tout avant les personnages eux-mêmes.

Les personnages changent de classe sociale pour un temps, et c’est l’occasion de constater les changement qui s’opèrent (ou pas) dans leurs comportements.

Je n’ai pas été subjuguée par le style, même si c’est bien écrit. Cela dit, ce sont plutôt les thèmes et l’histoire qui sont intéressants. Et surtout, Le Jeu de l’amour et du hasard ne m’aura pas ôté le goût de lire du théâtre, ce qui est un excellent point 😉 .

141 pages (incluant tous les dossiers). Larousse (Petits Classiques).

Lu dans le cadre de Lire en couleurs ; mois bleu ; pièce de théâtrecover lire en couleurs