L’histoire d’une femme qui ne contrôle plus ses pulsions, dont la vie est régie par le désir.

Couverture Dans le jardin de l'ogre

Cette femme, c’est Adèle. Son corps n’est jamais rassasié. Il lui faut des hommes. Problème : elle est mariée, a un enfant. Ses pulsions la conduisent à tromper son mari à de nombreuses reprises. 

Je voulais lire ce roman d’abord pour en lire un de Leïla Slimani, et pour voir comment ce thème serait traité. Et puis un jour, Lire le monde m’a fait remarquer cette édition sublime, rouge et dorée, avec la tranche rouge, elle aussi. Alors j’ai craqué (forcément). Et j’ai finalement lu ce livre dans le cadre de Lire en couleurs

Malheureusement, Dans le jardin de l’ogre ne m’a pas tellement emballée. J’ai surtout eu l’impression d’avoir le récit de la vie d’Adèle, sans que les thèmes soient réellement approfondis. Je m’attendais à une analyse, en quelque sorte, que je n’ai pas eue. J’ai surtout eu l’impression de voir une femme tromper son mari, ne pas tellement s’occuper, voire se préoccuper de son enfant. Et j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à elle.

La deuxième partie m’a quelque peu angoissée. Leïla Slimani m’a emmenée sur un chemin que je n’attendais pas, où l’on découvre davantage le mari d’Adèle qu’à la fois je comprenais et ne comprenais pas.

J’ai bien aimé le style, mais j’en attendais plus. Les mots sont certes incisifs, mais finalement, j’ai ressenti peu d’émotions. Peut-être que la grande médiatisation de l’auteure m’a fait avoir des attentes trop élevées. Peut-être suis-je passée à côté de quelque chose. Enfin, Dans le jardin de l’ogre se lit à une rapidité folle, presque troublante, mais je qualifierais ma lecture de « sans plus », ni désagréable, ni géniale. Je n’ai pas compris la fin non plus… (je vous dis, je suis passée à côté d’un truc, c’est pas possible autrement).

228 pages. Folio.

Avez-vous déjà lu Dans le jardin de l’ogre ? Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous lu autre chose de Leïla Slimani ?

Lu dans le cadre de Lire en couleurs ; mois rouge ; couverture majoritairement rougecover lire en couleurs

Publicités