Fabienne et Roland partent en vacances. Tout est prévu et payé. D’un seul coup, Fabienne se retrouve seule et décide de rester.

Couverture Je vais rester

Une histoire de deuil peu commune. Un deuil sous le soleil, alors qu’il est plus souvent raconté sous de gros nuages noirs. Une lecture particulière, car qui aurait réellement la force de profiter de ses vacances après la perte de l’être aimé ? Est-ce bien réaliste ?

Je n’ai pas été très emballée par ma lecture. Les dessins ne m’ont pas vraiment plu, et j’avoue avoir eu du mal à réellement embarquer dans l’histoire. Fabienne n’est pas tout à fait dans le déni, son choix est délibéré. On sent d’ailleurs à quelques reprises le vide qui se crée en elle. 

Une rencontre amicale changera la donne, et nous fait rencontrer un personnage original, un peu maladroit, assez touchant. C’est peut-être ce que j’ai préféré dans Je vais rester.

126 pages. Rue de Sèvres.

Avez-vous lu Je vais rester ?

Publicités