Pour un exposé, je me suis plongée dans différentes versions du conte de La Belle et la Bête. Je regroupe ici mes avis concernant trois livres et trois films.

Couverture La belle et la bête

J’ai commencé par lire la version de Madame de Villeneuve, version d’origine du conte que l’on connaît. Malheureusement, beaucoup de gens ne la connaissent pas, et pensent que la première à avoir raconté ce conte est Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, mais on y reviendra.

Le conte apparaît ici comme plus complexe que sa version populaire. L’auteure aborde les thèmes de la beauté et de la laideur tant d’un point de vue physique que moral. C’est le cas dans la version la plus populaire, mais c’est intensifié. Il y a aussi une mythologie féerique mise en place, surtout à la fin du récit, qui malheureusement l’alourdit un peu. Je pense que la fin serait bien difficile à comprendre pour les enfants. Mais en tant qu’adulte, j’ai aimé lire la version « complète » du conte qui me faisait tant rêver quand j’étais petite. J’ai globalement aimé ma lecture, même si j’ai trouvé que l’histoire souffrait de quelques longueurs. Et encore, il faut noter que deux ou trois parties sont coupées et simplement résumées. 

144 pages. Folio.


Résultat de recherche d'images pour "la belle et la bête"

 

Ensuite, j’ai regardé la version de Disney en live-action, la plus récente, avec Emma Watson dans le rôle de Belle. La Belle et la Bête est très certainement mon Disney préféré, et j’avoue que je n’étais pas sûre de vouloir voir cette version. Serait-ce simplement une copie avec des gens réels à la place de personnages animés ? C’était ce qui me faisait peur. 

Finalement, même si, pour beaucoup, les scènes sont presque identiques, les réalisateurs et scénaristes ont fait des ajouts intéressants, ont un peu fouillé la psychologie des personnages. Il y a aussi une chanson chantée par la Bête qui me paraît intéressante. Et, surtout, ils ont ajouté des détails faisant partie du conte d’origine, ce que j’ai trouvé vraiment très chouette. Et puis, Luke Evans en Gaston, ça ne se refuse pas hein 😉 .


Couverture La Belle et la Bête, illustré par David Sala

J’ai ensuite voulu découvrir la version de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, qui s’appuie sur celle de Madame de Villeneuve, mais en plus court et simple. Le conte s’adapte ainsi aux plus jeunes, bien que fondamentalement, l’histoire soit la même.

Ici, il s’agit d’une version magnifiquement illustrée par David Sala. Son travail est particulier, mêlant du papier doré aux dessins, et m’a énormément plu. Je vous invite à le découvrir !

64 pages. Éditions Casterman. 


Résultat de recherche d'images pour "la belle et la bête cocteau"

J’ai regardé le film de Cocteau. J’ai trouvé intéressant de pouvoir le comparer à d’autres versions, car il représente en quelque sorte un mix de toutes les autres versions, tout en ajoutant des détails qui lui sont propres pour aller plus loin de l’analyse beauté vs laideur.

Toutefois, je l’ai trouvé assez lent, presque contemplatif. Certains ajouts (concernant notamment le frère de la Belle) me semblaient inutiles. La fin est intéressante, même si j’ai dû aller chercher des informations pour bien la comprendre.


Couverture Les histoires de la Belle et la Bête racontées dans le monde

J’ai trouvé ce livre à la bibliothèque : il recense quelques variations du conte à travers le monde. Les thèmes restent les mêmes, mais offrent de la variété, à plusieurs égards. La Bête est souvent un animal (dragon, ours, ou même escargot), mais pas toujours. Dans certains contes, la Belle parce qu’elle n’a pas été assez discrète, se doit d’aller sauver la Bête. Enfin, au Japon, ce n’est pas la Bête (l’escargot, en l’occurrence) qui emprisonne la Belle, mais c’est bien le père de la jeune fille qui donne sa fille à l’escargot. Il y a une inversion intéressante des personnages dans cette version ! Un livre que je vous recommande vivement ! 

91 pages. Éditions Syros.


Résultat de recherche d'images pour "la belle et la bete disney"

J’ai terminé avec le Disney que presque tout le monde connaît : la version animée. Je l’ai vue des dizaines de fois, il faut bien l’admettre. Cela dit, j’ai pu la comparer avec toutes les autres. Je remarque que la bonté de la Bête n’est pas autant mentionnée que dans les autres versions (hormis la version plus récente de Disney, toujours). Je n’ai par contre pas réussi à retrouver l’idée de la rose qui fane ailleurs, il faudrait que je fasse de plus amples recherches sur le sujet.

C’est toujours un plaisir de regarder ce dessin animé, même si, pour le coup, cette version est la plus éloignée de la version de Madame de Villeneuve.


Voilà pour cet article tout simple concernant La Belle et la Bête. Peut-être vous ferai-je un article plus détaillé, si cela vous intéresse, une fois que mon exposé sera passé ! Bien sûr, il me reste encore bien d’autres adaptations à découvrir de ce conte : lesquelles avez-vous vues/lues ?

 

Les affiches des films ont été trouvées sur Allociné.

Publicités