Pour Lire en couleurs, je devais lire un livre dont je ne connaissais rien. J’ai donc choisi Un livre. Mon choix a-t-il été judicieux ?

Couverture Un Livre

Thomas découvre que son ex a écrit un livre retraçant leur relation destructrice. On le suit alors dans sa lecture, déambulant dans la ville, faisant part de ses réflexions à voix haute sans s’en rendre compte.

Étrange personnage que ce Thomas. J’ai eu bien du mal à m’attacher à lui, malgré son côté écorché vif. À vrai dire, cette histoire, lue il y a dix jours, est déjà devenue floue dans ma tête. Elle explore certes les relations amoureuses, les décortique en insistant sur les brûlures qu’elles causent.

Cela dit, ce que j’ai trouvé intéressant, c’est la réflexion menée sur l’écriture du soi et ses conséquences. Bien souvent, lorsqu’un écrivain raconte sa vie, il parle d’autres personnes. Or, ces personnes ont-elles envie de voir leur vie écrite sur papier, même si leur nom est modifié ? A-t-on le droit d’écrire sur les autres ? Quelles peuvent en être les conséquences ?

Un livre se lit très rapidement, mais, même s’il soulève quelques questions intéressantes, il ne restera pas très longtemps dans ma mémoire, je crois. Cela dit, je suis contente de l’avoir choisi !

Julliard. 169 pages.

Lu dans le cadre de Lire en couleurs ; mois rouge ; un livre dont on ne connaît que le titrecover lire en couleurs

Publicités