Une BD étonnante choisie au hasard dans les bacs de la bibliothèque.

Résultat de recherche d'images pour "shortcomings adrian tomine"

Un couple, Ben et Miko. Tous deux d’origine asiatique, tout comme Alice, l’amie de Ben, mais vivant aux États-Unis. Ben est plutôt attirée par l’image typique de l’Américaine blonde, ce qui irrite fortement Miko. Leur relation bat de l’aile. Pas que pour ça, d’ailleurs. Quant à Alice, elle est homosexuelle, et passe d’une conquête à une autre, tout en cherchant celle qui lui correspond vraiment.

Deux thèmes sont particulièrement mis en valeur dans cette BD : le couple, et l’assimilation à une culture, si je puis dire.

D’abord, Adrian Tomine met en lumière tous les problèmes de communication du couple. Personne n’est épargné, ce qui rend difficile de s’attacher à Ben et Miko. Cela dit, on a envie de savoir ce qu’il adviendra de ces deux personnages. De façon générale, l’auteur est d’un pessimisme désarmant. Vraiment, les discussions du couple m’ont fait grincer des dents, parce que c’est tout ce que j’aimerais éviter dans ma vie future : accuser l’autre pour tous nos malheurs, ne pas tenter de comprendre, etc.

Les personnages font des choix, pour le meilleur, pour le pire, à vous de voir 😉


Ensuite, à travers Miko, Adrian Tomine explore le thème de la culture, principalement de la façon dont on s’assimile à une culture lorsque l’on est étranger. J’avoue ne pas savoir que penser de tout ça. Le sujet est intéressant, c’est sûr, mais les opinions présentées sont souvent à l’extrême les unes des autres, et j’aurais aimé avoir plus de positions nuancées. La question de fond : est-il normal de n’être attiré que par un type de personne ? Plus précisément encore : est-il normal d’être attiré par des gens d’une autre nationalité que la nôtre ? Est-ce être assimilé ou vouloir assimiler ? 

Ces questions sont intéressantes mais nécessitent à mon avis une opinion nuancée, tout simplement. Je crois que tout est différent pour chaque personne, et généraliser ne serait pas bénéfique.

Globalement, ma lecture n’a pas été désagréable. Elle comporte une part d’originalité tout en montrant une honnêteté déconcertante. J’ai particulièrement apprécié le personnage d’Alice, qui montre une belle évolution.

À noter : c’est une lecture en anglais, et je ne sais pas si elle a été traduite 😉

108 pages. Drawn and Quarterly. 

cover lire en couleurs

Lu dans le cadre de Lire en couleurs ; couleur rose ; couverture rose

Publicités