Mercredi, lors d’une balade entre copines dans Le Havre, je suis retournée à la bibliothèque. Cela dit, je n’y ai pas pris grand-chose, et vous montrerai donc les achats effectués ce même jour.

Résultat de recherche d'images pour "bibliothèque niemeyer"

Après un petit tour chez Plein Ciel (librairie-papeterie), où j’ai acheté un livre pour ma maman, que je ne vous montrerai pas, car elle passe par ici, et ne sait pas de quel livre il s’agit, puis chez McDo, et après avoir fait un tour de grande roue, nous sommes donc parties en direction de la librairie-papeterie Au fil des pages. Je devais aller y chercher une commande (mes livres pour la fac), et j’ai aussi craqué pour un autre livre.

 Voyons d’abord les livres pour la fac.

Pour le cours de littérature du XVIIe siècle :

Phèdre, de Jean Racine

Couverture Phèdre

Théâtre II, de Corneille (dans lequel il faut lire Médée)

Couverture Théâtre (Corneille), tome 2 

Poétique, d’Aristote

Couverture Poétique

Trois discours sur le poème dramatique, de Corneille

Résultat de recherche d'images pour "trois discours sur le poème dramatique corneille"

Pour le cours de littérature du XVIIIe siècle :

Les Rêveries du promeneur solitaire, de Jean-Jacques Rousseau

Couverture Les Confessions - Les Rêveries du promeneur solitaire

Joie en perspective, non ?

J’ai donc aussi craqué pour un autre livre, un peu parce que je souhaitais le découvrir, ainsi que son auteure, depuis longtemps, un peu parce que je le voyais partout, tout le temps, et un peu parce que Lire le monde m’a fait découvrir qu’il existait une édition rouge (avec la tranche rouge également) et que, forcément, c’était trop dur de résister à cette édition spéciale. J’ai nommé Dans le jardin de l’ogre de Leïla Slimani.

Couverture Dans le jardin de l'ogre

Juste après, nous sommes donc allées à la bibliothèque, où j’ai emprunté trois livres.

Les tomes 4 et 5 de Perfect World de Rie Aruga

Couverture Perfect world, tome 4Couverture Perfect world, tome 5

Un jardin de papier, de Thomas Wharton

Un roman que je ne connaissais pas du tout, que j’ai emprunté pour le lire en janvier dans le cadre de Lire en couleurs. Je débuterai par la couleur rose, je cherchais donc un livre dont le titre ou le nom de l’auteur est écrit en rose, ce qui est le cas d’Un jardin de papier. Ça ne se verra pas sur l’image, malheureusement, car il y a un effet brillant sur le livre qui n’est pas rendu en photo.

Couverture Un jardin de papierChaque livre a sa propre histoire.

Pour embrasser toutes celles qui fleurissent dans ce Jardin de papier, il faut en raconter plusieurs autres: d’abord celle d’une jeune fille rencontrée dans les ruines d’une librairie de Québec, puis celle de l’imprimeur Nicolas Flood, sommé de créer un livre infini pour satisfaire la lubie du comte d’Ostrov, un excentrique passionné d’énigmes et de mécaniques fantasques. Absorbé tout entier dans la poursuite de cette chimère, Flood entreprend un périple fabuleux qui le mènera de Venise à Alexandrie en passant par Canton et Londres en compagnie de personnages tout droit sortis d’un cirque ou des Mille et Une Nuits: Djinn, un être auréolé de mystère, Ludwig, l’automate, Amphitrite, corsaire à la peau d’ébène, et la jeune Pica, capable de respirer sous l’eau.

Un jardin de papier, c’est aussi une fable à propos des rêves qui inspirent les créateurs. Il appartient au lecteur d’y ajouter sa propre histoire en arpentant les pages de cette romance baroque, truffée de révélations, offerte en hommage au pouvoir de l’imagination.

Voilà pour ces quelques emprunts et achats. En avez-vous lus certains ?

Photo de la bibliothèque prise ici. Elle montre une partie du coin BD/Mangas.