Cette semaine, j’ai lu trois BD, que j’ai toutes choisies pour le style particulier de leurs illustrations. Et comme je n’ai pas beaucoup de choses à dire sur les histoires, j’ai pensé les réunir en un seul article et vous mettre une ou deux photos de planches (je m’excuse dès maintenant pour la qualité médiocre, je fais avec les moyens du bord !). Les réunir, ce n’est pas plus mal, car les deux dernières ont un thème en commun… mais pour le connaître, il faudra lire l’article 😉 .

Automne, Jon McNaught

Couverture AutomneJ’avais vu cette BD à la bibliothèque, sans toutefois oser la choisir. C’est la chronique de Chronicroqueuse de Livres qui m’a décidée. 

Automne contient deux histoires, deux tranches de vie. Il s’agit plutôt d’une BD contemplative, qui célèbre les petits moments de la vie. Les dessins rendent bien cette impression, grâce à la multiplicité des cases. L’automne est quant à lui bien présent grâce aux couleurs choisies par Jon McNaught. 

Mais ce sont véritablement ces toutes petites cases qui frappent, qui donnent envie de découvrir cette BD. Chacune montre un détail, le temps passe lentement, il y a peu de dialogues. Je me souviendrai de son originalité.

64 pages. Éditions Nobrow.


Le bruit du givre, Mattotti & Zentner

Couverture Le bruit du givreAlice annonce à Samuel qu’elle souhaite avoir un enfant. Elle finit par le quitter. S’ensuit un voyage pour Samuel, qui doit se libérer de ses peurs. L’histoire elle-même ne m’a pas transportée. 

Encore une fois, j’ai choisi cette BD pour les dessins (en même temps, c’est le thème de l’article). Ils sont si particuliers, que j’aurais bien du mal à les décrire. Tantôt sombres, tantôt plus clairs pour illustrer les sentiments de Samuel, ils sont aussi très imagés. Ne sachant que dire de plus, je vous laisse avec deux photos. Dans la première, c’est la couleur de l’arbre qui m’a frappée ; dans la deuxième, vous verrez encore plus le style si particulier des illustrations.

118 pages. Éditions Seuil.


En Silence, Audrey Spiry

Couverture En silenceC’est de loin la BD que j’ai préférée parmi ces trois-là, d’un côté parce qu’elle est très colorée, ce que j’apprécie beaucoup, tout en ayant un côté parfois très particulier dans les dessins et d’un autre parce que c’est celle qui me parle le plus.

L’histoire semble plate, sans relief : Juliette et Luis, ainsi qu’une autre famille, partent faire du canyoning. Si la beauté de la nature est mise en valeur, c’est aussi l’occasion pour Juliette de réfléchir à sa vie, de la prendre en main, et de se dépasser, voire de se surpasser.

Je n’ai pas choisi la planche la plus représentative en exemple, mais simplement celle qui me plaisait le plus, du point de vue de l’utilisation des couleurs.

Quelques autres images sur Instagram.

168 pages. Éditions KSTR.

 

 

 

 

 

 


Vous aurez donc compris que le point commun entre Le bruit du givre et En Silence, c’est cette quête de liberté, ainsi que le dépassement de ses peurs. Ce n’est pas tout à fait abordé de la même façon, mais cette coïncidence m’a marquée, car j’ai lu les deux BD le même soir. Le lien s’est donc fait rapidement, pour mon plus grand bonheur !

 

Avez-vous lu ces BD ? Laquelle vous intéresse le plus ?

Publicités