La citation d’octobre a à voir avec l’un de mes cours : atelier d’écriture. Pour mercredi, je dois écrire un texte sur ma « rencontre » avec un artiste ou une oeuvre qui a changé ma vie (on ne parle pas d’une rencontre physique). Bien entendu, il fallait que je choisisse Des hommes qui lisent. Même si j’ai déjà utilisé ce livre dans le cadre de la citation du 6 (c’était en janvier), je le réutilise aujourd’hui en partageant mon passage préféré.

Couverture Des hommes qui lisent

Le Paradis est un moment. On peut y pénétrer dans ces instants uniques où ceux qu’on aime sont heureux et nous sourient. On peut aussi sûrement, je crois, y demeurer de longues heures en lisant, allongé sur une plage en Sicile, assis dans un fauteuil profond à côté d’une cheminée ou isolé au milieu d’une foule dans un aéroport lointain. Lire, c’est sortir du monde pour y revenir ensuite. S’en échapper pour le saisir et le vivre d’un autre point de vue, où rien ne manque et où l’on peut être comblé.

Publicités