J’ai commencé L’amour à pleines dents de Cali Keys, une romance. Une lecture un peu plus légère que 15 ans, clandestine, commencé la semaine dernière, et qu’1Q84. Mélissa part au Québec avec son compagnon et va participer au concours Best Singer en secret ; Diane tient une boutique de cupcakes et ne se remet toujours pas du décès de son mari survenu quelques années plus tôt. Voici un extrait de la page 31.

Ce rendez-vous a été proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.

Six jours plus tard, nous sommes dans l’avion en direction de Montréal. Après avoir dit au revoir à nos amis et à la famille de Steve lors d’une grande soirée larmoyante – ma mère et mon père étant partis dans le sud de la France pour leur retraite -, nous avions remis les clés aux nouveaux locataires.

Sur le vol qui nous emmène à plus de six mille kilomètres de la Suisse, nous bouquinons chacun de notre côté pour faire passer le temps. Steve lit un essai sur la finance ; quant à moi, je potasse Le Québécois pour les nuls histoire de ne pas être larguée en arrivant. Je me demande vraiment ce que donnera une conversation entre mon français vaudois et du québécois. Pourra-t-on seulement se comprendre ?

Publicités