Cette semaine, je commence une nouvelle lecture pour le défi Autour du monde, elles écrivent… que j’organise avec Éléonore. Il s’agit de 15 ans, clandestine, de Loriane K., une angolaise qui a fait publier le journal qu’elle tenait alors qu’elle et sa famille étaient sans papiers.

Ce rendez-vous a été proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire. Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.

Résultat de recherche d'images pour "15 ans clandestine loriane k"

Ma mère était contente. Elle regardait le tapis, elle trouvait ça chic. Je me rappelle, c’était un tapis rouge. Mais le mieux, c’était la salle de bains. Il faut dire que depuis quelque temps on ne vivait pas vraiment dans le confort. On est restés là un moment. Ma mère a sorti tout ce qu’il y avait à manger : je crois que c’était du pain avec de la saucisse. On a bu de l’eau puis elle s’est endormie et mon père nous a accompagnées, Linda et moi, dans notre chambre au cinquième étage.

Je m’en souviens bien, tout était blanc, les murs, les draps… C’était propre. J’aimais bien. Ça n’est que quelques jours plus tard qu’on s’est rendu compte qu’on ne se sentait pas chez nous. On avait l’impression d’être en visite. On n’avait pas le droit d’écrire sur les murs. En Angola, j’aimais bien écrire mon nom sur le mur de ma chambre.

Publicités