Une semaine que mon stage est terminé… Le bon moment pour faire un petit point que je partage avec vous !

Résultat de recherche d'images pour "assemblee nationale"

Le 2 juillet, j’embarquais à bord du train (puis du métro) pour une nouvelle aventure : un stage à l’Assemblée nationale ! 6 semaines au sein de cette institution, que malheureusement peu de personnes ont la chance de connaître.

J’étais affectée au service la communication, plus précisément au sein de la division de l’information multimédia. Je ne vais pas détailler mes tâches ici. J’ai surtout fait des recherches et donné des idées concernant le site de l’Assemblée. Je ne mentirai pas : il y a eu des journées moins intéressantes que d’autres… mais c’est comme ça dans tous les domaines.

Et puis, ce n’est pas ce qui m’a le plus marquée dans ce stage. 

D’abord, il y a le lieu.

C’est une chance inouïe que de pouvoir faire un stage à l’Assemblée nationale. La possibilité de visiter le lieu, de s’y promener en tout temps (ou presque, selon les salles), de profiter du jardin des Quatre Colonnes pour lire devant la statue de Montesquieu, de découvrir l’histoire du Palais Bourbon, celle de l’Hôtel de Lassay (résidence du Président de l’Assemblée), de s’émerveiller devant chaque détail, est inestimable. Le lieu est finalement peu accessible au grand public, étant donné qu’il faut contacter son député pour faire une visite (ou venir lors des journées du patrimoine), et pouvoir en profiter plusieurs semaines est donc une fabuleuse opportunité, et rien que pour ça, je suis reconnaissante d’avoir obtenu ce stage.

Et, bien sûr, en tant qu’amoureuse de la lecture, j’ai été émerveillée par la bibliothèque de l’Assemblée, qui contient plus de 700 000 volumes, en plus des périodiques, cédéroms et autres documents. Parmi les trésors de la bibliothèque : le procès de condamnation de Jeanne d’Arc, un codex Borboricus de la fin du XVe siècle, le manuscrit de la Marseillaise et bien d’autres… Je vous laisse rêver un peu… 😉

Résultat de recherche d'images pour "bibliothèque assemblée nationale"

Puis, il y a cette plongée dans la vie politique…

Certes, je ne travaillais pas avec un groupe politique, ni avec un député. Il n’en reste pas moins que l’Assemblée nationale constitue, avec le Sénat, le Parlement et qu’il s’agit donc d’une institution pleinement active dans la vie politique française. Aussi, faire un stage à l’Assemblée nationale, c’est avoir la possibilité d’assister aux séances publiques, aux questions au Gouvernement (oui, j’ai vu Édouard Philippe, qui a cité Cyrano de Bergerac alors que j’étais en train de lire la pièce, et Gilles Boyer de mes propres yeux, ça compense le fait de ne pas avoir pu les voir au salon du livre de Paris ^^). Encore une fois, ce n’est qu’une toute petite partie de la population qui a la chance de voir cela « en vrai ». Il est bien entendu possible de voir toutes les séances publiques, dans l’hémicycle ou en commission, via le site de l’Assemblée, mais y être, c’est autrement plus passionnant et intéressant.

Ce stage a donc constitué en une formidable opportunité d’apprendre la vie politique, le fonctionnement des débats, du travail en commission, en séance, etc. Et puis, il faut dire que j’étais au bon moment, au bon endroit.

L’affaire Benalla. J’étais déjà en stage lorsque tout a éclaté. J’ai suivi les auditions de la commission d’enquête, suivi un peu celles du Sénat. Sont arrivées les motions de censure, l’espèce d’avortement du projet de loi constitutionnelle… Il fallait avoir un sacré coup de bol pour voir tout ça (bon, on est d’accord, il y a des gens que tout ça n’a pas du tout arrangé). 

J’ai donc été immergée dans ce monde, ce qui m’a permis non seulement d’apprendre la théorie, mais aussi de pouvoir en observer son application. Sans ce stage, je n’aurais probablement pas appris tout ça aussi vite, et la période a finalement été la cerise sur le gâteau.

Finalement, et surtout, des rencontres…

Faire un stage, c’est aussi l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes. J’appréhendais un peu beaucoup cette partie. Et je suis tombée sur des gens formidables. Nous étions quatre dans le même bureau, et Odile, Didier et Gilles, ont tous été géniaux à leur façon. Évoluer auprès d’eux chaque jour a été un régal, tant la bonne humeur était au rendez-vous. Véronique se joignait à nous quelques minutes chaque jour. 

Il y a aussi eu Pensée, qui m’a tant appris sur moi-même. Toujours un mot d’encouragement pour chacun, elle a pris le temps d’apprendre à me connaître, de m’écouter et de me conseiller.

Et puis il y a Fabien, avec qui le courant est immédiatement passé. On a commencé à discuter à la fin de mon stage, ce qui est bien dommage, mais j’ai apprécié ces moments passés à discuter, dans l’Assemblée ou lors d’une balade sur les quais de Seine. C’est aussi lui qui m’a fait visiter l’Assemblée et m’a raconté quelques petites anecdotes liées à son histoire.

Les moments passés en leur compagnie resteront gravés dans ma mémoire, tout comme ce petit cadeau offert :

Beaux-arts

Être affectée à ce service, avec des gens qui, même si peu d’entre eux avaient à travailler directement avec moi, étaient désireux de m’apprendre, de m’aider, ou de simplement discuter avec moi a largement contribué à faire de ce stage une expérience positive pour moi, dans un lieu magnifique et avec une possibilité d’apprendre infinie.

Je remercie toutes les personnes ayant permis de rendre ce stage possible, ainsi que toutes celles qui m’ont accueillie, dont les personnes mentionnées ci-haut ainsi que toutes celles dont j’ai pu croiser la route.

Je pense faire un article (ou plusieurs, selon le contenu) sur l’Assemblée nationale, ses salles, son fonctionnement, etc. Avez-vous des questions à ce sujet ? Aimeriez-vous que j’aborde certains thèmes en particulier ?

Prochaine aventure : Le Havre !

 

Photo de la façade de la rue de l’université et de la statue de la Loi (1ère photo) prise sur Atlantico. Photo de la bibliothèque prise sur le site salutbyebye.com. Photo du livre Les trésors de la bibliothèque prise sur le site de la boutique de l’Assemblée nationale. Les autres photos proviennent du site de l’Assemblée nationale.

 

 

Publicités