La citation de juillet porte sur la déportation des Juifs et est tirée du Journal d’Helga, d’Helga Weissova. Autobiographie que j’avais moyennement appréciée, mais dont certains passages m’ont marquée, dont celui ci-dessous.

Couverture Le journal d'Helga

Comment les appeler ? Des femmes et des hommes ? Oui, ils l’étaient autrefois. Forts et bien portants, dotés de leur propre volonté et de leurs propres idées, avec un cœur, des intérêts, des amours. L’amour de la vie, du bien et du beau, la foi en des lendemains meilleurs. Il n’est resté que des ombres, des corps, de simples squelettes sans âme.

Publicités