Où l’on retrouve Rosy, protagoniste de la dernière histoire du premier tome.

Attention : si vous n’avez pas lu le premier tome (et souhaitez le lire), vous connaîtrez la chute de l’histoire de Rosy dans le premier tome. À vos risques et périls, donc 😉

Rosy élève Sandy, sa fille seule. Son patron est un imbécile, elle rencontre des hommes avec lesquels rien ne fonctionne jusqu’au jour où elle tombe sur un neurochirurgien. Serait-ce (enfin) le début du conte de fées ?

Toujours aussi léger et moderne, Krassinsky se concentre sur Rosy, qui pourrait finalement être n’importe quelle femme. Peu importe notre âge, notre situation, notre vie, il y a quelque chose de Rosy en nous

À travers des sujets comme la maternité, l’amour, le harcèlement scolaire et sur fond de « les apparences sont parfois trompeuses », Krassinsky touche tout le monde, tout en offrant un dénouement surprenant, à la fois moderne et possiblement créateur de polémique.

Pas une grande découverte, mais un moment léger, agréable, idéal pour se changer les idées.

51 pages. Éditions Dargaud.

Autres tomes chroniqués :

Les cœurs boudinés 1 – Les cœurs boudinés 2

Publicités