Mon avis sera-t-il aussi élogieux que celui de la plupart des lecteurs de l’auteure et de ce roman ? C’est ce que nous allons voir !

Couverture Jamais plus

C’est l’histoire de Lily Bloom. Lily est née d’un mariage entre un père violent et une mère qu’elle trouve trop soumise, car elle ne porte jamais plainte, ne s’enfuit pas de son domicile. Aujourd’hui adulte, elle habite Boston et rencontre Ryle, neurochirugien qui fait rapidement battre son petit cœur. Le bonheur arrive vite, et Lily doit tirer un trait sur sa vie d’avant, ainsi que sur Atlas, son premier amour.

Après avoir lu le livre, je ne peux que vous dire que le résumé officiel ne me plaît pas du tout. Il ressemble, en gros, à ce que j’ai écrit dans le paragraphe précédent. Cependant, il y est aussi mentionné que Lily hésite à se lancer dans son histoire d’amour avec Ryle, ce qui, à mon avis, n’est pas du tout le cas. Il me semble plutôt qu’elle se lance à corps perdu dedans, et beaucoup trop vite. Ce n’est que mon avis, mais je trouve que souvent, les romances littéraires démarrent trop vite pour être réalistes et saines. 

Il m’a fallu passer les 150 premières pages pour réellement embarquer dans le roman, notamment à cause de cette histoire entre Ryle et Lily. Il n’y avait que les parties concernant le passé de Lily, sa relation avec Atlas, qui me plaisaient. Et ces parties n’étaient pas bien longues. Puis, doucement, j’ai compris où Colleen Hoover voulait en venir.

Si je ne me suis pas particulièrement attachée à Lily, il faut admettre qu’elle en voit de toutes les couleurs, et que son évolution est parfaite, à la fois logique et difficile. C’est très certainement l’élément le plus réaliste du roman. 

La violence conjugale est le thème central de Jamais plus et est, selon moi, parfaitement traité, dans le sens où les décisions des personnages semblent cohérentes avec la réalité. Évidemment, ce thème apporte aussi de nombreuses émotions au lecteur, ainsi que des réflexions. Grâce à Colleen Hoover, nous sommes amenés à revoir nos préjugés, si nous en avions, et à réfléchir à l’escalade de la violence. La valeur principale communiquée à travers le roman ? La tolérance.

Pour autant, j’aurais aimé que la fin soit différente. Difficile de vous l’expliquer, car je ne veux pas tout dévoiler. Disons qu’elle aurait pu être bien pire, mais selon moi, elle n’est pas suffisante.

Petit paragraphe à surligner pour ceux qui ont lu le livre : même si la fin semble réaliste, j’aurais aimé que Ryle paie pour ses actes. Même si Lily le quitte, il ne lui arrive rien, comme s’il était plus facilement excusable en raison de son passé, ce qui est pour moi inacceptable…

Jamais plus se lit rapidement et facilement et peut être dévoré en quelques jours. Il s’agit de ma première lecture de Colleen Hoover, et j’en suis satisfaite, bien que quelques points me gênent (la rapidité des relations amoureuses, principalement) et que les personnages ne m’ont pas particulièrement fait grande impression…

Et vous, avez-vous aimé Jamais plus ?

408 pages. Hugo Roman. New Romance.

 

Publicités