Un deuxième volume dans le même ton que le précédent.

Couverture Les coeurs boudinés, tome 2 : Trois récits croustillants de femmes (et d'hommes) à savourer...

Cette fois-ci, ce sont trois histoires que nous propose Jean-Paul Krassinsky. Toujours dans le même esprit, les personnages féminins ont des rondeurs, les assument, et ont des caractères bien trempés. À lire avec autant de légèreté.

Je dois cependant admettre que sur les trois histoires, aucune ne m’a passionnée. Je note tout de même le côté engagé de la chute de la première histoire, One again, dans laquelle l’auteur aborde les sujets de la célébrité et de la jalousie. Fanny fait partie, pour moi, des personnages importants de cet univers. Dans la troisième histoire, on planche sur la recherche de l’amour, les attentes. Des thèmes qui me plaisent bien, mais qui ne sont pas particulièrement approfondis, étant donné l’esprit et le format de cette BD. 

Évidemment, du côté des dessins, tout est semblable au premier volume. Toujours cette modernité, ces couleurs. Les expressions des personnages sont particulièrement bien travaillées. 

55 pages. Éditions Dargaud.

Autres tomes chroniqués :

Les cœurs boudinés 1 – Les cœurs boudinés 3 : Des canards et des hommes

Publicités