Quelques lignes pour vous expliquer l’abandon de ma lecture de Ce qu’est l’homme de David Szalay.

Couverture Ce qu'est l'homme

Le résumé me plaisait pourtant bien… On me proposait neuf nouvelles. Neuf hommes, à différentes étapes de la vie, loin de chez eux, qui cherchent à comprendre ce que signifie vivre… J’ai lu les deux premières nouvelles, je suis arrivée environ au milieu de la troisième, et je me suis arrêtée là. Parce que ne lire que 166 pages (sur 547 en plus d’une semaine, sans que ce soit lié à un manque de temps ou à un moment de déprime, ça signifie que le livre ne me plaît pas, que je n’ai tout simplement pas/plus envie de l’ouvrir.

J’ai donc décidé d’arrêter ma lecture. Ce n’est pas quelque chose que j’aime faire, d’autant plus qu’il s’agit d’un livre que j’ai reçu lors d’une masse critique privilégiée (sur Babelio). Mais là, je ne pouvais plus. Là où on me décrit « l’homme contemporain », je vois du sexe, du sexe, du sexe. Pour nous spécifier que les hommes ne pensent qu’à ça ? Que c’est leur principale préoccupation ? J’espère que cela change au fil des nouvelles, mais je n’ai pas envie de continuer pour découvrir la réponse.

Le sexe ne me dérange pas, ça fait partie de la vie, et donc il est forcément évoqué dans la littérature. Le problème, c’est que je ne vois pas en quoi ça aide à comprendre le propos du livre… Que je n’ai d’ailleurs pas bien saisi, pour ce que j’en ai lu. Autant le premier personnage me semblait empreint d’une certaine philosophie, autant le deuxième me paraissait juste perdu, sans grande envie de changer cela. Quant au troisième… je ne sais pas. Attention, je crois que l’auteur n’a pas créé ses personnages pour que l’on s’attache à eux, il ne faut donc certainement pas s’arrêter à ce détail.

Je crois qu’il faut aimer les histoires dans lesquelles il ne se passe rien, et apprécier de lire entre les lignes, de décortiquer chaque phrase pour aimer Ce qu’est l’homme, ce qui n’était pas mon cas ces jours-ci, d’autant plus que j’avais une date limite pour remettre ma chronique. Je me faisais peut-être trop d’attentes, et ça n’a pas fonctionné. On verra si j’essaie de me replonger dedans dans quelque temps !