Un livre qui vous donne envie de partir à Giverny et de découvrir l’impressionnisme. 

Couverture Nymphéas noirs

Giverny. Un meurtre. Trois femmes. Fanette, onze ans, vit pour la peinture. L’enseignante du village, Stéphanie, est terriblement séduisante et rêve d’évasion. Une dame de 80 ans observe tout, voit tout et raconte tout, en s’adressant directement au lecteur. 

Une atmosphère très particulière nous entoure tout au long de la lecture. De par les descriptions réelles et étudiées, l’impression de réellement être à Giverny se fait sentir. Emporté par le récit, le lecteur se fait surprendre au détour des mots. Jamais je n’aurais pu deviner le dénouement de cette histoire. Il s’agit pour moi d’un coup de maître ! Évidemment, je ne peux rien vous dire sur l’intrigue. Ma chronique sera donc très courte. Je ne peux que vous conseiller ce livre, qui a été un énorme coup de cœur pour moi.

Au-delà de l’enquête, c’est aussi un pan de l’histoire de l’art qui nous est raconté. Nymphéas noirs regorge d’informations concernant la vie de Claude Monet, l’impressionnisme, la peinture, Giverny, etc. Si ces sujets ne m’intéressaient qu’en partie avant ma lecture, j’ai maintenant envie d’en découvrir plus, toujours plus. Lire est une merveilleuse façon d’apprendre et d’avoir envie d’apprendre. 

J’ai trouvé les personnages intéressants et recherchés. Stéphanie, l’enseignante, m’a particulièrement intriguée. Son envie d’évasion, son amour pour la peinture et la littérature m’ont transportée. J’ai également de plus en plus envie de lire Aurélien d’Aragon, ce roman étant assez important dans l’enquête. 

Difficile de parler de ce roman sans trop en dévoiler. Ma lecture fut pour moi une invitation au voyage, mêlée à une grande réflexion sur la vie et les choix que nous faisons, avec, en plus, du suspense, une enquête à résoudre dont le dénouement est époustouflant ! 

Quel autre roman de Michel Bussi me conseillez-vous ? Avez-vous lu Nymphéas noirs ?

493 pages. Pocket.

Publicités