Merci à Bookless Éditions de m’avoir proposé ce service presse sur le site SimPlement !

Couverture Ignominie amour 

Franck, 24 ans, est «cash collector», son patron le harcèle pour qu’il améliore ses performances. Et comme il est toujours célibataire, ses collègues se moquent de lui. Mais Franck est amoureux de la belle Myriam… Sa vie va-t-elle changer ? 

Autant le dire tout de suite, j’avais mal interprété le résumé… Je pensais avoir affaire à une histoire sur le harcèlement et l’amour. Et comme « harcèlement » fait partie des mots-clés utilisés sur Simplement pour décrire Ignominie amour, j’étais sûre de mon coup.

Sauf que non. Ce n’était pas du tout ce que j’imaginais. Je vous avoue qu’après avoir terminé le livre (qui soit dit en passant est très court et peut facilement se lire d’une traite ! – c’est d’ailleurs ce que je recommande), j’étais très déçue. Je n’avais ressenti aucune émotion (ou si peu !), je ne m’étais pas du tout attachée à Franck, notre narrateur…

Déçue de ma déception (décidément !), j’ai relu et relu (et relu) le résumé. Pour comprendre où était l’erreur. Faut-il vraiment parler de harcèlement dans le cas de Franck ? Peut-être, mais on ne le ressent pas assez. On a plutôt l’impression que son patron est un juste un **(insérez l’insulte, le juron ou tout ce que vous voulez ici)**. Bien sûr, on aurait envie que Franck s’en sorte. Surtout, on aimerait bien qu’il réussisse à aborder Myriam, la jolie Myriam. Personnage que l’on connaît finalement assez peu, mais je pense que c’est voulu 😉

Tout au long de ces 80 pages, ce qui me plaisait, c’était l’humour. Ça ne fait pas tout, bien sûr, mais j’aimais l’ironie de Franck (vous voyez, il y a toujours quelque chose de positif à dire… et c’est pas fini…). L’écriture est fluide, on se laisse facilement emporter à travers les pages. Ça avance, ça avance, tu te demandes comment ça va se terminer, toute cette histoire, il ne te reste plus beaucoup de pages et là…

!!!!! BOUM !!!!!

LA CHUTE. Le secret, c’est la CHUTE. Ignominie amour est une longue nouvelle. Et qui dit nouvelle dit chute. Et celle-là, elle te tombe dessus sans crier gare et tu te retrouves déboussolé. Je ne me serais franchement jamais attendue à ça. Et je suis partagée face à cette fin. 

Ce que je n’ai pas aimé, ce sont les réactions et actes de Franck. Je ne cautionne pas du tout ces derniers. J’aurais aimé pouvoir tout vous expliquer, mais je ne peux pas le faire sans tout vous raconter ! Alors, j’ose espérer que quelqu’un ici se manifeste pour lire Ignominie amour et venir en parler avec moi ! 

Je pense par contre qu’avec l’humour, ça passe. J’arrive à apprécier la chute et ses conséquences, mais seulement avec humour ! On en revient au début, où j’expliquais que j’avais mal interprété le résumé. Pour la chute, c’est un peu la même chose. Avec trop de sérieux, on s’offusque, on est choqué ; avec de l’humour, ça passe. Et ça passe même plutôt bien.

Oui, parce que cette fin est brutale, donne un coup de poing de par sa « violence » et de par son côté inattendu. On en ressort un peu ébloui. 

À la question « as-tu aimé ou pas ? », je serais incapable de fournir une réponse claire. Je m’attendais à autre chose, mais, au final, tout cela m’a aussi permis de réfléchir, et d’apprécier la chute. Je pense que si j’avais abordé Ignominie amour de façon plus légère dès le début, je serais passée complètement à côté. 

Et l’amour, dans tout ça ? Parce que ça fait tout de même partie du titre ! Je ne vous dévoilerai rien, allez jeter un œil par vous-mêmes 😉 

(Pour vous procurer ce livre, c’est dans le lien dans l’intro – au-dessus de la couverture)

Quelle chute est la plus mémorable à vos yeux ?

Publicités