Couverture Les gens heureux lisent et boivent du café

Premières lignes

( Ce ne sont pas tout à fait les premières lignes )

J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux.

75 pages lues sur 253

Que d’émotions dès le départ ! Difficile de rester indifférent face au récit de Diane, qui a perdu son mari et sa petite fille un an auparavant. J’aime le personnage, la dureté de ses réactions, mais qui sont simplement réalistes. J’aime l’écriture aussi, parfois très incisive, tout comme le rythme. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on est vite plongé dans l’histoire ! J’aime moins les quelques clichés glissés ici et là ; c’est sans importance, mais parfois agaçant.

Mes attentes ?

Toujours ces émotions. Certaines un peu plus positives, histoire que Diane s’en sorte réellement. Un peu peur du dénouement, cependant. Je n’ose pas trop en dire, de peur de vous spoiler, mais n’hésitez pas à venir en parler avec moi si vous l’avez lu. Pour faire simple, j’ai « peur » que certaines choses se produisent, choses qui seraient trop faciles, tombant dans le cliché.  

Publicités