Ou comment repenser la famille. Vaut-il mieux avoir une famille normale ou dysfonctionnelle ? 

Couverture Dysfonctionnelle

Fidèle, aujourd’hui adulte, raconte son enfance, son adolescence, et surtout, sa famille, qu’elle qualifie de dysfonctionnelle (Ou est-ce la société qui la définit comme telle ? ). On suit ses péripéties au fil des courts chapitres, chacun affublé d’un titre et abordant un personnage, un sujet ou un événement en particulier. 

Au début, je trouvais qu’il n’y avait pas assez d’émotions. Je voyais Dysfonctionnelle comme une lecture originale, légère, sans approfondissement réel. Je voulais aussi voir les personnages, surtout Fidèle, évoluer. Et je n’ai pas été déçue ! 

Si vous souhaitez rencontrer des personnages hauts en couleur, vous sonnez à la bonne porte ! Dans cette famille, chacun possède sa propre personnalité, parfaitement décrite. Ils sont certes parfois un poil trop délirants, mais ils sont rafraîchissants et au final, plutôt attachants. On sent l’amour qu’il y a entre les membres de cette famille plutôt loufoque et c’est ce qu’il y a de plus touchant.

J’ai vu les personnages réellement évoluer, ce qui m’a beaucoup plu. Cela se remarque encore plus chez Fidèle, notamment parce qu’elle est narratrice, mais aussi parce que certains événements ébranlent ses convictions, et la font changer, petit à petit, sans lui enlever son essence.

Une grande variété de thèmes sont abordés. L’adolescence est le plus important. La famille, aussi, évidemment. Viennent aussi l’amitié, l’amour et la construction de soi. Des messages importants sont véhiculés, de façon très subtile. La partie suivante contenant des spoilers, je vous invite à passer votre souris dessus/à souligner si vous avez lu le livre, ou si vous souhaitez réellement en savoir plus : Axl Cendres nous parle de l’homosexualité, à travers les mots de Fidèle. Elle nous raconte ses expériences, on sait qu’elle ne crie pas sur tous les toits qu’elle préfère les filles, mais le plus important, c’est que cela lui vient naturellement. Elle ne se pose pas mille questions, elle tombe amoureuse d’une fille, et c’est comme ça. Une belle façon de faire passer un message d’une manière douce. C’est peut-être encore plus efficace qu’un personnage qui se bat contre ceux qui sont contre l’homosexualité. 

Les chapitres sont courts, le rythme finalement assez bon. Pas de grosses révélations, Dysfonctionnelle, c’est plutôt comme un enchaînement de petits bouts de vie. Côté écriture, je n’ai pas spécialement accroché, mais aucun dérangement, si ce n’est plusieurs coquilles, parfois assez grosses. Un style plutôt léger, un vocabulaire adapté au personnage. 

Ma seule petite déception, c’est que Fidèle étant supposée être dotée d’une intelligence précoce (c’est dit comme ça sur la quatrième de couverture…), j’aurais aimé que ce thème soit exploré et exposé plus en profondeur. Là, je ne retrouve que le côté intellectuel, ce qui me gêne un peu, car l’intelligence précoce englobe bien plus que ça…

Avez-vous lu Dysfonctionnelle ? Est-ce un type d’histoire qui vous plaît et/ou dont vous avez l’habitude ?

305 pages. Éditions Sarbacane. Collection Exprim’.

 

Publicités