La mort m’a fait si peur ce jour-là, que j’ai voulu croire en un Dieu plus fort qu’elle. Et j’ai fini par choisir une vie voisine de la mort. Pour m’habituer.

Couverture Un bruit étrange et beau

Mon intro, c’est tout simplement la quatrième de couverture de cette jolie BD. Avec un titre qui me laissait rêveuse, une couverture pile dans les couleurs que j’aime et un résumé assez énigmatique, il fallait forcément que je l’emprunte à la bibliothèque. 

C’est l’histoire d’un homme, retiré dans un monastère depuis de nombreuses années. Il a donc fait vœu de pauvreté, de chasteté et de silence. Un jour, on lui apprend que sa tante est décédée et qu’il doit donc se rendre à Paris pour assister à la lecture du testament. La BD suit son petit périple, ses rencontres, ses réflexions. 

Un mot pour décrire les dessins : envoûtants. Tout simplement. On sent le travail qu’il y a derrière. Ils sont monochromes (les couleurs changent au fil du récit, permettant de différencier les scènes et le passé/présent) et cela fait probablement partie de leur charme. 

Pourquoi cet homme est-il devenu moine ? Est-ce par sincère croyance ? Par fuite ? Par peur ? Un mélange de tout ça et/ou autre chose encore ? On peut analyser ce personnage pendant des heures et des heures. Et c’est fou comme il peut nous ressembler, malgré des choix diamétralement opposés aux nôtres. (À moins que vous aussi, vous soyez retirés dans un monastère)

Je ne m’attendais pas du tout à cela en empruntant cette BD, mais je n’aurais pas pu avoir de plus belle surprise. Je n’ai pas eu de coup de cœur à proprement parler, mais cela n’enlève rien à cette jolie bande dessinée, qui nous fait rencontrer un personnage hors du commun, qu’on a peu l’habitude de découvrir, en BD ou en littérature générale.

Quel est ce bruit étrange et beau, selon vous ? 

84 pages. Éditions Rue de Sèvres.

Publicités