Couverture Les hauts de Hurle-Vent / Les hauts de Hurlevent / Hurlevent / Hurlevent des morts / Hurlemont

Premières lignes

Je viens de rentrer après une visite à mon propriétaire, l’unique voisin dont j’aie à m’inquiéter. En vérité, ce pays-ci est merveilleux ! Je ne crois pas que j’eusse pu trouver, dans toute l’Angleterre, un endroit plus complètement à l’écart de l’agitation mondaine.  Un vrai paradis pour un misanthrope : et Mr, Heathcliff et moi sommes si bien faits pour nous partager ce désert ! 

J’en suis à 27% de ma lecture. L’histoire commence à m’intéresser réellement, malgré des personnages bien peu attachants. Malgré tout, je les trouve intéressants et surtout, on sait qu’on ne doit pas s’attendre à des gentils qui font tout ce qu’on leur demande. Ils ont tous une certaine cruauté envers les autres, à divers degrés.

On est face à un narrateur qui nous décrit la famille de son propriétaire. Voulant en savoir plus sur eux, il fait appel à Nelly, qui a longtemps travaillé pour la famille. Celle-ci replonge dans ses souvenirs, au grand plaisir de Mr. Lockwood et du lecteur. 

J’ai vu passer ce commentaire sur plusieurs blogs, et je suis bien d’accord : la quatrième de couverture en dit beaucoup trop ! J’ai lu la préface en diagonale et là encore, on nous donne des détails dont on se passerait bien. Pourquoi ne pas nous laisser lire le livre avant de le commenter en profondeur ? 

L’écriture est travaillée, ce qui me ravit forcément. Je ne lis pas Les Hauts de Hurlevent très rapidement, je l’admets, mais je savoure de plus en plus ma lecture. J’ai eu d’ailleurs quelques frissons à certains moments… Coup de cœur ou pas ? L’avenir nous le dira…

Et pour vous, Les Hauts de Hurlevent, coup de cœur, déception ou autre ?