Il était bien temps que je lise ce livre que tant ont apprécié ! Je suis contente d’avoir pu me forger un avis, bien que je ne considère pas Le Petit Prince comme un chef d’oeuvre. 

Couverture Le petit prince

S’il y a de jolies leçons à retenir, grâce à ce petit prince tombé de son astéroïde, je ne pense pas avoir tout compris et avoir succombé à son charme. Il est néanmoins à lire une fois dans sa vie. Et peut-être dans l’enfance, d’ailleurs. Ce qu’il y a de beau, c’est que l’auteur pointe du doigt les adultes qui perdent leur capacité d’émerveillement et surtout, d’imagination, ceux qui se réfugient uniquement dans les obligations ou dans les choses pour lesquelles ils n’ont aucun intérêt. Un sujet qui me tient à cœur.

Je pense que j’ai un peu de mal avec les contes philosophiques. Je ne m’attache pas particulièrement aux personnages, et ne suis pas tout à fait embarquée dans les histoires racontées. Vous me direz que ce n’est pas forcément le but, mais ça compte un minimum pour moi. 

Dans le cas présent, je dois dire que le petit prince m’a bien plu, de par son côté enfantin et ingénu. Son portrait est très bien réussi. Le récit se déroule à une bonne vitesse, ne nous écrasant pas de détails, et le style est plutôt métaphorique. 

L’édition trouvée à la bibliothèque contient des aquarelles de l’auteur, et participent à l’impression qu’il pourrait s’agir d’un album. Les dessins sont doux, colorés et jolis. Ils ont, pour moi, fait partie intégrante de l’histoire.

Avez-vous lu Le Petit Prince ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? Si non, en avez-vous envie ?

95 pages. Éditions Gallimard.

Publicités