Couverture La bibliothèque des coeurs cabossés

Premières lignes

Chère Sara,

J’espère qu’Une jeune fille démodée de Louisa May Alcott te plaira. C’est une histoire charmante, même si elle est peut-être un soupçon plus moralisatrice que Les Quatre Filles du docteur March.

Inutile d’envisager de me le rembourser. J’avais ce livre en double depuis des années. Je suis ravie qu’il ait trouvé un nouveau foyer et qu’en plus, il fasse tout le chemin jusqu’en Europe. Moi, je ne suis jamais allée en Suède, mais je suis sûre que ce doit être un très beau pays. 

N’est-ce pas amusant qu’un livre voyage davantage que sa propriétaire ? Je ne sais pas si cela est réconfortant ou inquiétant.

C’est sur cette lettre d’Amy (dame âgée de l’Iowa) à Sara (Suédoise à peine trentenaire) que commence La bibliothèque des cœurs cabossés.

Après avoir perdu son boulot de vendeuse en librairie, Sara décide de se rendre chez Amy durant deux mois. Surprise : Amy est décédée. Les quelques lettres d’Amy à Sara qui sont disséminées dans le roman viennent donc du passé. 

Broken Wheel, c’est une petite ville typique, avec ses habitants atypiques, tous originaux, avec des caractères très différents les uns des autres. J’aime beaucoup cette ambiance si particulière.

Ce que j’apprécie par-dessus tout, c’est Sara. Je me reconnais beaucoup dans ce personnage. Je la trouve attachante et, après un quart du roman, l’aventure débute réellement. J’espère que la suite sera de plus en plus prenante et que les références littéraires seront nombreuses ! 

À bientôt pour ma chronique complète ! En attendant, qu’avez-vous pensé de ce roman, si vous l’avez lu ?

 

Publicités