Couverture Les Terres de l'Est, tome 2 : Neal

Premières lignes

La guerre est finie.

Enfin, c’est ce qu’il paraît.

C’est le Caporal Djangar qui est venu nous l’annoncer ce matin. Comme ça, d’hommes à hommes. Sans vivat ni clairon triomphant. Nous sommes restés bêtement les bras ballants. Sans savoir que faire. «Rentrez chez vous» qu’il nous a dit. S’il existe encore un chez nous. 

J’ai débuté ma lecture du deuxième tome des Terres de l’Est et je remercie encore une fois Megane Delsinne pour sa confiance. Neal provoque en moi des sentiments ambivalents. J’aime bien l’histoire, les personnages, mais il me manque un petit quelque chose pour le moment… Je ne suis pas complètement dedans, je me force un peu pour poursuivre ma lecture. En cause : pas mal d’erreurs, notamment dans l’utilisation des temps de verbe. 

J’attends aussi un peu plus de magie, l’auteure m’ayant confirmé que ce deuxième tome en était plus pourvu que le précédent. Je crois avoir deviné deux ou trois trucs, l’avenir me dira donc si j’ai raison ou pas 😉

Ce tome se concentre plus sur Neal, ancien soigneur animalier du château, envoyé à la guerre pendant le premier tome, ainsi que sur Robbie, petit frère de la princesse Nissah. Ainsi, le lecteur en apprend plus sur ces personnages, qui sont d’ailleurs tous deux narrateurs. 

 

 

Publicités