Couverture La fille du train

Premières lignes

Elle est enterrée sous un bouleau argenté, en bas, près de l’ancienne voie ferrée, sa tombe indiquée par un cairn. Ce n’est guère plus qu’une pile de cailloux, au fond. Je ne voulais pas attirer l’attention sur sa dernière demeure, mais je ne pouvais pas la laisser disparaître. Ici, elle dormira en paix, personne ne viendra la déranger, rien que le chant des oiseaux et le grondement des trains qui passent. 

Le charme opère, mais tout doucement. Ce roman a deux voix (trois, en fait, mais je n’en suis pas encore là) est bien mené, semble être un thriller psychologique (prévenez-moi si je me trompe ^^ ) angoissant. Si, au tout début, j’avais peur d’avoir deviné la fin, je pense que ce n’est pas le cas, car je me dis que La fille du train n’aurait pas fait le buzz si le dénouement était trop évident. Le tout me semble très complexe, c’est donc avec impatience que je continue ma lecture !

Concernant les personnages principaux, Rachel et Megan, je les trouve toutes les deux attachantes à leur façon. Je me reconnais un peu dans chacune d’elles, même si elles ont chacune des traits de personnalité que j’apprécie peu. Au final, elles ont toutes les deux des moments difficiles, ont vécu des événements pénibles, et ont peut comprendre leurs réactions. 

J’attends donc vos commentaires ! Êtes-vous friand(e)s de thriller ?

Publicités