Couverture Les Terres de l'Est, tome 1 : Maiesta

Premières lignes

– En effet, la situation semble dramatique, soupira l’homme en passant sa main sur son visage.

Les cheveux presque entièrement gris, les yeux verts éteints par des années de soucis et la peau tannée par le soleil, rien dans sa tenue ni dans son allure n’aurait laissé paraître que cet homme était le roi d’un immense royaume. Le seul indice visible était la chevalière passée à son annulaire droit, représentant les armoiries de sa dynastie. Et peut-être la couronne qui trônait sur le bureau. 

Tout d’abord, je remercie Megane Delsinne pour la confiance qu’elle m’accorde ! J’ai donc débuté Maïesta, le premier tome des Terres de l’Est

J’apprécie le caractère de l’héroïne, la princesse Nissah, envoyée en mission diplomatique dans le royaume voisin. Celle-ci a un père diabolique, oui oui, au point d’être capable de faire tuer sa fille pour remplir les caisses de son royaume. Sympa, n’est-ce pas ? Bref, cette toute jeune fille, encore adolescente, a un caractère assez bien trempé, est forte et très mature. Quand on est de la royauté, on n’a pas tellement le choix, mais Nissah semble très bien s’en sortir. 

Pour le moment, autour des 100 pages (version PDF), j’aimerais que le rythme augmente un peu. Il y a parfois des détails en trop dans les actions des personnages, donc ça coince un peu pour moi. Mais juste un peu, car l’écriture est très jolie et le vocabulaire riche et varié ; on sent le travail que l’auteure a fourni ! 

Je trouve que le tout ressemble un peu à un conte, l’environnement semble envoûtant et j’ai hâte de connaître la suite, de savoir ce qu’il arrivera à Nissah ! 

Publicités