Couverture Le Club Jane AustenLe club Jane Austen était exactement le livre qu’il me fallait, même si je pense que je n’en garderai pas un souvenir impérissable. Une lecture légère, qui parle d’amour, de lecture et de Jane Austen. LA question que vous vous posez peut-être : faut-il avoir lu tous les romans de Jane Austen pour lire Le club Jane Austen ?

Pour tout vous dire, je ne sais pas moi-même. Ce n’est pas obligatoire puisque je n’ai lu qu’Orgueil et préjugés et que j’ai tout de même compris l’histoire. Il faut cependant s’attendre à des spoilers (rapidement oubliés…), mais ils ne forment pas la majeure partie du roman. Ainsi, ceux qui auront lu les six romans de Jane Austen comprendront mieux les discussions des personnages, mais c’est vraiment le seul avantage.

Concernant l’histoire, comme je l’ai dit, elle ne fait pas partie de celles dont je me souviendrai toute ma vie. Sympa, mais sans plus. Légère. C’est l’histoire de Jocelyn, qui convie cinq autres personnes pour un book club qui durera six mois (1 roman de Jane Austen par mois). Il y a Sylvia et sa fille Allegra, Bernadette, Prudie et Grigg, le seul homme.

Si j’ai apprécié Jocelyn, Allegra, Grigg et Sylvia, j’ai trouvé que les personnages de Bernadette et de Prudie étaient moins explorés et qu’il était plus difficile de s’attacher à ces deux femmes. Cependant, je pense  que chaque lecteur pourra se reconnaître dans (au moins) un personnage. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il faut lire ce roman. Car la trame est… un peu inexistante. Ou alors je l’ai ratée (c’est possible aussi…)

Le thème de l’amour est celui qui ressort le plus du roman, à mon avis. Ce qui est génial, c’est qu’il est abordé de plein de manières différentes. Amour familial, homosexualité, divorce, seconde chance, rencontres (hasardeuses ou pas), un méli-mélo intéressant qui parlera à tout le monde.

Quant à Jane Austen, si elle est omniprésente, dû à l’intérêt plus ou moins grand que les six membres du club lui portent, je n’ai pas trouvé beaucoup de réflexions pour certains de ses romans, notamment pour Orgueil et préjugés. Je suis un peu déçue, comme c’est le seul que j’ai lu, j’avais envie de comparer mon point de vue à celui des personnages mais bon…tant pis !

J’ai aimé la construction du roman. Chaque chapitre concerne un roman de Jane Austen, qui fait l’objet de la rencontre du mois. Chaque rencontre se déroule chez un personnage différent, ce qui est un prétexte pour nous raconter l’histoire dudit personnage. Par exemple, le premier chapitre se déroule en mars, le club se réunit chez Jocelyn pour discuter d’Emma. Ainsi, l’auteure nous raconte la vie/la personnalité de Jocelyn. C’est assez sympa, un peu différent de tout ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. Ainsi, au fil des mois, les situations des personnages changent… ou pas !

Le style de Karen Joy Fowler est parfois un peu cru, franc, sans que ce soit réellement justifié. J’ai trouvé que ça n’avait aucun intérêt de procéder comme ça. Néanmoins, ce n’est pas comme ça tout le long du roman, le style est fluide et simple. Comme je l’ai lu en anglais, je ne sais pas du tout ce que donne la traduction.

Un roman sympa, tout en simplicité, qui parle de la vie, tout simplement. Il ne faut pas s’attendre à un coup de cœur, à mon avis, mais chacun peut y dénicher un petit truc. Il y a une adaptation cinématographique (Lettre ouverte à Jane Austen) qui a l’air très bien également.

Ma note: 12/20

  • Histoire: 3/5
  • Thèmes: 2/4
  • Personnages: 3/4
  • Construction du récit et rythme: 2/4
  • Écriture, style: 2/3

À vous : avez-vous lu ce livre, ou vu le film ? Quels romans de Jane Austen avez-vous lu ?

Publicités