Voici mon premier top 10! Je vous parlerai de mes 10 meilleures lectures de 2016. Vous me direz : on arrive à la fin janvier, il serait temps de s’y mettre! Mais mieux vaut tard que jamais, non?

10.Tu ne manqueras à personne-Alexis Aubenque (policier)

Couverture Tu ne manqueras à personne

À Pacific View, le jour de la rentrée des classes, Lucy, une adolescente mal dans sa peau, est retrouvée assassinée dans les toilettes de son lycée. La brutalité du meurtre met l’établissement et la ville entière en émoi. L’enquête est confiée au lieutenant Gregory Davis, dont le fils Raphael fréquente la même école que la victime. Parallèlement, Faye Sheridan, journaliste tenace au San Francisco Chronicle, mène ses propres investigations et va prendre tous les risques pour qu’éclate la vérité.

Je ne suis pas une accro des romans policiers, des thrillers, etc. mais il m’arrive d’avoir de petits coups de cœurs pour ceux-ci. Tu ne manqueras à personne en fait partie. Ma mère me l’avait prêté et je dois dire qu’il me faisait bien envie. J’ai tout de suite apprécié les personnages enquêteurs, (à noter que Tu ne manqueras à personne est le deuxième tome d’une série comprenant les mêmes enquêteurs, mais il est tout à fait possible de comprendre sans commencer par le premier.) ainsi que l’intrigue policière autour de ce meurtre mis en scène de façon particulièrement macabre. Alexis Aubenque n’hésite pas à maltraiter ses personnages et utilise parfois le sensationnalisme pour faire évoluer l’enquête (parfois même un chouia trop, mais ce n’est pas bien grave.) Le dénouement de ce roman est stupéfiant, je ne m’y serais jamais attendue (mais bon, en même temps, je crois que je ferais une bien piètre enquêtrice, je ne suis pas un exemple).

9.Écoute-la-Sarah Dessen (roman jeunesse)

Couverture Écoute-la

Annabelle a tout pour être la star du lycée. Première de la classe, aimée par ses parents et… mannequin, la jeune fille se sent pourtant désespérément seule. Abandonnée par Sophie, sa meilleure amie, elle doit aussi affronter le mal-être de sa grande sœur. Et surtout, Annabelle n’a plus personne à qui se confier. Jusqu’au jour où elle rencontre Phil, un fou de musique qui a décidé de toujours dire la vérité en face, qu’importent les conséquences… Annabelle, qui préfère inventer des histoires pour éviter tout conflit, sera-t-elle capable d’accepter l’amitié de ce garçon si différent des autres ? Lui seul semble capable de déchiffrer son cœur comme une partition de musique.

Écoute-la est un roman que j’avais déjà lu deux fois étant plus jeune, mais je n’en gardais que très peu de souvenirs, j’ai donc décidé de le relire. Et j’ai compris pourquoi je l’avais auparavant aimé. Annabelle m’a fait penser à moi non seulement plus jeune, mais aussi dans ma vie d’adulte (sauf que moi, je n’ai jamais été, je ne suis pas et je ne serai jamais mannequin…). J’ai beaucoup aimé replonger dans ses souvenirs avec elle, découvrir sa famille, et Phil, ce jeune homme énigmatique que personne ne tente réellement de connaître. Sous des abords un peu froids se cache un cœur prêt à donner son amitié et son amour en toute franchise. Une lecture douce et déroutante à la fois, car les événements sont parfois dramatiques et l’on ne peut s’empêcher de penser qu’ils peuvent arriver à n’importe qui.

8.L’accro du shopping attend un bébé-Sophie Kinsella (chick-lit)

Couverture L'accro du shopping, tome 5 : L'accro du shopping attend un bébé

Becky est aux anges ! Dans quelques mois, elle donnera naissance au plus adorable, au plus magnifique, au plus looké des bébés. D’ici là, elle s’évertue à mettre en pratique sa toute nouvelle théorie : le shopping soignerait les nausées matinales. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si notre accro ne s’était pas mis en tête d’être suivie par l’accoucheuse des stars, la sublime Venetia Carter… qui n’est autre que l’ex-petite amie de son mari, Luke ! Et qui semble bien décidée à le redevenir… Entre les deux femmes, la guerre est déclarée. La pauvre Becky survivra-t-elle aux humiliations de la vénéneuse Venetia ? Quand la situation semble désespérée, notre fashionista a plus d’un tour dans ses sacs. Cinquième volet d’une série-culte, L’accro du shopping attend un bébé marque le grand retour de Becky, pour le plus heureux des événements.

Ce cinquième tome est mon préféré de la saga de l’accro du shopping. Tout d’abord, c’est un roman parfait pour se détendre. Ensuite, c’est tout simplement le tome de la saga qui m’a fait le plus ressentir d’émotions. Du rire, de la colère, de l’angoisse, je me souviens même avoir failli pleurer… Becky est un personnage qui me fait rire, elle est un peu excessive (pas seulement dans les dépenses…) et son mari, Luke, est un homme attentionné qui ne cesse de montrer son amour à Becky. L’humour de Sophie Kinsella est déroutant, parfois absurde, c’est ce qui fait du bien. On se demande si des gens agissent parfois comme Becky…

7.L’écrivain de la famille-Grégoire Delacourt (contemporain)

Couverture L'écrivain de la famille

Je venais d’avoir le bac de justesse.
Ma soeur avait quatorze ans, elle écoutait Sheila chanter Hôtel de la plage avec les B Devotion, allongée sur son lit. Il y avait des posters de Richard Gere et de Thierry Lhermitte sur les murs. Elle croyait au prince charmant. Elle avait peur de coucher avec un garçon, à moins qu’il ne fût le prince. Elle m’avait demandé si ça avait été bien ma première fois et j’avais répondu, d’une voix douce, oui, oui, je crois que c’était bien, et elle avait eu envie qu’on dise ça d’elle un jour, juste ça, oui, oui, c’était bien.
Et puis notre frère était entré dans la chambre, il nous avait couverts de ses ailes et nos enfances avaient disparu. A sept ans, Edouard écrit son premier poème, quatre rimes pauvres qui vont le porter aux nues et faire de lui l’écrivain de la famille. Mais le destin que les autres vous choisissent n’est jamais tout à fait le bon.

J’avais lu La liste de mes envies du même auteur en 2015, mais je n’avais pas été convaincue par l’histoire. En trouvant L’écrivain de la famille (premier roman de Grégoire Delacourt) dans les livres de ma grand-mère, je me suis dit que j’allais tout de même lui donner une autre chance, le synopsis m’attirant beaucoup. Et vous ne pouvez pas imaginer à quel point cette décision était la bonne! J’ai adoré le style de l’auteur, s’adaptant aux personnages. Le langage est parfois un peu trash, mais c’est aussi ce qui rend la lecture si passionnante. L’histoire s’inspire de Grégoire Delacourt lui-même et suivre le chemin parcouru par le personnage principal est parfois déroutant, on apprend de la vie en même temps que lui.

6.Poppy Wyatt est un sacré numéro-Sophie Kinsella (chick-lit)

Couverture Poppy Wyatt est un sacré numéro

En Angleterre, de nos jours. Poppy Wyatt est au bord de la crise de nerfs : elle vient de perdre sa bague de fiançailles, celle qui est dans la famille de son fiancé Magnus depuis plusieurs générations. Et pour couronner le tout, on vient de lui dérober son portable. Juste au moment où elle envisage la fuite à l’étranger, elle découvre dans une poubelle un téléphone. Miracle ! Enfin pas si sûr… Car ce portable appartient à l’assistante d’un dénommé Sam qui n’a pas l’air de saisir l’urgence de la situation. A force de supplications, Poppy réussit à le persuader de lui laisser ledit téléphone. C’est juré, c’est l’affaire de quelques heures, et elle lui transmettra tous ses messages d’ici là. Sauf que bien entendu, toute cette affaire va rapidement tourner au vinaigre : impossible de retrouver cette foutue bague, la soirée avec les beaux-parents vire au désastre, Magnus n’est pas d’un très grand soutien et Lucinda, la très irritable wedding planner, est aux abonnés absents. Et puis, il y a ces messages étranges reçus sur le portable de Sam, qui laisseraient entendre qu’un complot se prépare contre lui dans sa propre entreprise. Poppy parviendra-t-elle à redresser la situation ?

Quand ma mère est rentrée d’un vide-grenier avec ce livre, je m’attendais à une lecture agréable, sans plus, certainement très prévisible. C’est avec plaisir que je peux vous dire aujourd’hui que je me trompais. J’ai adoré Poppy et ses aventures avec son fiancé Magnus et Sam, le fameux propriétaire du téléphone trouvé par Poppy. Gros coup de cœur pour Sam, d’ailleurs (pensez gros nounours grincheux mais tout doux). Ce roman comporte des rebondissements jusqu’à la toute fin, ce à quoi je ne m’attendais pas. Et bien sûr, on y retrouve l’humour de Sophie Kinsella!

5.Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates-Mary Ann Shaffer et Annie Barrows (historique)

Couverture Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Malgré les nombreux avis positifs sur ce roman, j’avoue que je n’avais pas tellement envie de le lire. Le titre et le résumé ne me disaient trop rien. Comme quoi il ne faut jamais juger un livre sur sa couverture! (Ou plutôt sur son titre/synopsis…) Ce n’est pas l’avis de tout le monde, mais je dois dire que je trouve les romans épistolaires fascinants! L’histoire de ce roman (LES histoires, à vrai dire) est passionnante. Les personnages sont tous très différents, parfois farfelus et tous très attachants. On découvre l’Histoire du point de vue des habitants de l’île de Guernesey, île dont on entend très peu parler au quotidien. Le personnage principal, Juliet, veut d’ailleurs écrire un livre pour raconter l’histoire de cette petite île durant la Seconde Guerre mondiale et j’ai trouvé génial de pouvoir la suivre durant son voyage.

4.Elle & Lui-Marc Lévy (contemporain, romance)

Couverture Elle & lui

Un site de rencontres les a réunis. Ils ne sont pas devenus amants, mais amis. Et ils comptent bien en rester là… Elle est actrice. Lui écrivain. Elle s’appelle Mia. Lui Paul. Elle est anglaise. Lui américain. Elle se cache à Montmartre. Lui vit dans le Marais. Elle a beaucoup de succès. Lui pas vraiment. Elle est même une star. Mais lui ne le sait pas. Elle se sent seule. Lui aussi. Il la fait rire. Elle enchaîne les maladresses. Elle ne doit pas tomber amoureuse. Lui non plus.

Mon premier Marc Lévy, certainement pas le dernier! J’ai aimé les personnages de Mia et de Paul et leur relation qui évolue au fil des pages. Ce roman se lit comme on mange une petite douceur, (un macaron, pour moi! Et vous?) certains passages sont délicieusement romantiques, sans être mièvres. J’ai aimé la façon qu’à Paul d’écrire ses romans, au gré de son inspiration. Je dois dire que c’est un peu ce que je fais moi-même et le fait de voir un personnage faire comme moi me motive encore plus!

3.Les quatre saisons de l’été-Grégoire Delacourt (contemporain)

Couverture Les quatre saisons de l'été

Lors de l’été 1999, au Touquet, quatre couples d’âges divers se croisent furtivement sur la plage, parmi les touristes. Adolescents, trentenaires, quinquagénaires ou septuagénaires, ces amoureux se renvoient différentes images du couple, s’influencent, s’envient, s’inspirent, etc.

Encore un Delacourt! Dès que j’ai terminé L’écrivain de la famille, j’ai cherché (et trouvé!) Les quatre saisons de l’été. Ces quatre petites histoires qui se recoupent sont d’une justesse incroyable. L’écriture de Grégoire Delacourt m’a une fois de plus conquise et les personnages m’ont touchée. Ils sont de générations différentes, ont tous une expérience de l’amour qui leur est propre et c’est tout simplement merveilleux de se dire que l’amour se vit de diverses façons selon les âges et les événements de la vie.

2.La symphonie pastorale-André Gide (classique)

Couverture La Symphonie pastorale

– Il ne faut pas chercher à m’en faire accroire, voyez-vous. D’abord parce que ça serait très lâche de chercher à tromper une aveugle… Et puis parce que ça ne prendrait pas, ajouta-t-elle en riant. Dites-moi, pasteur, vous n’êtes pas malheureux, n’est-ce pas ?
Je portai sa main à mes lèvres, comme pour lui faire sentir sans le lui avouer que partie de mon bonheur venait d’elle, tout en répondant :
– Non, Gertrude, non, je ne suis pas malheureux. Comment serais-je malheureux ?

Un livre découvert en tombant sur une vidéo d’Emmanuel Macron parlant de l’accès à la culture. Il a évoqué ce roman avec une passion telle que je me suis dit qu’il fallait absolument que je le lise. Je ne sais même pas comment vous expliquer ma passion pour cette histoire. D’abord, si tout le monde aidait son prochain comme le pasteur le fait avec Gertrude, une jeune fille aveugle, le monde serait merveilleux, non? (vous avez dit idéaliste?) Ensuite, les mots que l’auteur prête à Gertrude pour l’aider à décrire ce qui l’entoure sont magnifiques. Elle découvre le monde, et il semblerait presque que nous le découvrons en même temps qu’elle, comme si nous avions été aveuglés tout ce temps.

1.La nuit des temps-René Barjavel (classique, science-fiction)

Couverture La nuit des temps

Dans l’immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace…

J’ai lu ce roman vers 13 ou 14 ans à l’école, au Québec, mais allez savoir pourquoi, je n’avais pas accroché. Pourtant, j’ai voulu le conserver pour le relire plus tard…une intuition, peut-être? Je ne regretterai jamais cette décision, car près de 10 ans plus tard, j’ai eu le coup de foudre pour cette histoire. Je vous donnerai trois raisons de le lire : pour la justesse de la critique que Barjavel fait des relations internationales, de la société (critique qui est malheureusement toujours d’actualité…), pour l’imagination incroyable de l’auteur, le monde qu’il a créé que je trouve fascinant, et enfin pour l’histoire d’amour si forte entre Eléa et Paikan.

Avez-vous lu l’un de ces livres? Quel est votre top 10 à vous?

Note: les résumés proviennent de Livraddict
Publicités